Révélations sur la démission de Tierno Bocoum qui aurait des ambitions présidentielles…

« Rewmi » d’Idrissa Seck traverse, depuis un certain temps, une période de crise sans précédent. Des démission en cascade de « Rewmistes » jusque là au-devant de la scène des combats portés par Idrissa Seck. Les dernières en date, celles deThierno Bocoumet Samba Thioub… Restons sur le cas du désormais ancien porte-parole de « Rewmi ». M. Bocoum avait donné comme prétexte de sa démission, la « convenance personnelle« . Il en ressort tout autre si l’on se fie àAlcaly Ben Mohamed Dioufqui a accordé une interview à senego.

Diplômé d’universités françaises et américaines, il est spécialiste enMarketing Politiqueayant mis en musique différentes campagnes présidentielles dont Guinée 2010 Alliance Arc en Ciel Alpha Condé et 2015 avec Cellou Dalein Diallo, Ufdg, et au Sénégal avec Souleymane Ndéné Ndiaye et Cheikh Hadjibou Soumaré, à l’époque, premiers ministres, mais aussi Moustapha Guirassy et Abdoul Aziz Sow (Communication gouvernementale), anciens ministres de la Communication. Il est aussi DIG du cabinet Panafricain de Stratégies de rdv 2swrs (Cabinet 2SWRS).

Entretien avec cetéminent professeur qui pense que  le « roseau ‘ReewMi’ plie face à cette cascade de démissions mais ne casse pas en conclusion… »

Démission de Thierno Bocoum:

Bon, en pleine saison des Ouragans et cyclones, cette démission virtuelle est  réellement un non événement qui n’a de virale que l’effet de surprise du canal médiatique et non d’annonce. Cette subtile bulle 2.0 de Thierno & Co. Réaction épidermique concoctée à Paris pendant son séjour de « Tabaski » avec son « shadow cabinet Reew-Mistes » et préalablement chuchoté par les individuels du « fan’s club » émotionnels dakarois, qui à tort ou à raison le gratifient du sobriquet de meilleur député de la 12ème législature pourtant gratifiée de la plus nulle et pourtant son compteur projets ou propositions de lois est bloqué à zéro, idem pour ses 149 collègues.

Alors est-ce le meilleur parmi les plus nuls ou le moins nul des nullards? Le bémol, c’est la belle plume pour défendre son ex-mentor toutefois moins incisif dans « Facebook vidéo live ». Cependant pour les initiés, il a posé un acte de félonie prémédité téléguidé par l’absence certaine du casting députation accompagné en cela par son « shadow cabinet d’amis », frustrés ou révoltés reew-mistes d’IDF de la fédération France.

En résumé, à une exception près, ce ne sont pas des porteurs de voix arithmétique au sein d’une base dans la diaspora ou au Sénégal donc nonobstant aussi  la démission « cascadée » de l’ex-secrétaire national permanent. A mon avis, il n’y a pas hémorragie mais des menstrues cycliques orchestrées contre deux stations hiérarchiques. Le roseau « ReewMi » plie face à cette cascade de démissions mais il ne casse pas en conclusion…

Lesquelles ???

Au décryptage du pléonasme pédagogique des démissionnaires intra-muros, le furoncle c’est le Vice Président nommé du parti, cela dédouane Idrissa Seck et tous chargent dans une omission assourdissante Dethié Fall comme instigateur du nettoyage discriminatoire autour de Idy.

A Paris, même musique en sourdine face au leadership du Président élu de la Fédération de France Khalifa Gassama.

Ma conclusion:

Bocoum c’est un choix de visibilité, « E-réputation », en la personne du sympathique Thierno qui, à mon avis, n’est ni « Macronable » pour 2019, encore moins « Bankable » pour 2024, à plus forte raison « alternable générationnellement » parlé en projet de société car non « Marketable » vu que son cycle de vie de produit politique est très court pour non endurance.

Le financement des partis alliés au Président Macky Sall (le cas de la LD)?

L’absence de moralisation des fonds politiques le président encore épinglé par les bavardages de ceux qui reconnaissent avoir bouffé la sauce du Couscous de la « Thamkharite » mais pas goûté à la viande de bœuf mais où va-t-on?

Les précédents de cette coutume font légion sous Senghor et Diouf ensuite Wade a inauguré le dispatching publicisé des émargements alliés. Bon alors à quand un candidat pour 2019 qui en fera son cheval de bataille en l’intégrant dans son projet de société sénégalaise??? Ou sera ce le projet de loi phare du chiffre 13 porte malheur d’une énième législature n°13 ? Wait & see

Le refus du Président Abdoulaye Wade de la main tendue par Macky Sall pour le dialogue politique?

La patience étant la mère des sûretés et la prochaine pour lui autant que pour Idy étant le Congrès de l’internationale Libérale puis la rencontre du Comité Exécutif du réseau Libéral africain en début  2018 à Dakar. Pourquoi manquer de stratégie en se précipitant alors qu’à l’usure ou petite vitesse, la sélection nationale a eu raison de son adversaire en route vers la Russie World Cup 2018.

commentaires
Loading...