REVUE DE PRESSE FRANÇAISE

A la Une: historique ou hystérique?
A la Une: historique ou hystérique?
Les sites internet des quotidiens français suivent minute par minute la rencontre au sommet entre les dirigeants américain et nord-coréen.

« Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour », s’exclame Le Figaro, avec cette photo des deux hommes en train de se serrer la main devant une rangée impeccable de drapeaux américains et nord-coréens. « Une poignée de main cordiale, mais pas euphorique », note l’envoyé spécial du journal.

En effet, si tout se passe au mieux sourires, amabilités et courtoisie il ne faut rien attendre de spectaculaire de ce sommet dans l’immédiat… C’est ce que relèvent notamment Les Echos : « dans la soirée, Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain a laissé entendre que le sommet ne serait finalement que le coup d’envoi d’un processus de négociations beaucoup plus long. “Nous allons définir le cadre pour le travail difficile qui suivra”, a lâché le responsable américain. (…) Se montrant longtemps intransigeants, les Etats-Unis ont compris que Pyongyang n’accepterait jamais le principe d’une dénucléarisation complète, irréversible, vérifiable et immédiate de son arsenal, initialement réclamée par Donald Trump. Washington, croit savoir le quotidien économique, pourrait se contenter d’un plan de dénucléarisation graduelle, beaucoup plus conforme aux vagues offres de la Corée du Nord. »

La « stratégie du fou » réussira-t-elle ?

« Historique ou hystérique », lance pour sa part Libération. « Les deux hommes ayant beaucoup en commun, tout est possible. Ils ont chacun un ego surdimensionné et un côté caractériel qui les rend impulsifs et imprévisibles, ils ont chacun une vision, disons… cash et brutale des relations bilatérales et même multilatérales. Mais ils ont aussi tous les deux beaucoup à gagner à réussir cette rencontre, pointe Libération. Le président américain pourrait s’enorgueillir d’être parvenu à faire rentrer dans le rang une des dictatures les plus dures et un des pays les plus fermés de la planète, sans même tirer un coup de feu. Le président nord-coréen pourrait, lui, se prévaloir d’avoir poussé l’homme le plus puissant du monde à s’asseoir sur son amour propre pour venir jusqu’en Asie lui serrer la main, et accessoirement desserrer l’étau économique sur son pays. »

Alors, estime également Libération, « tout ne se résoudra sans doute pas en quelques heures et, même s’il devait y avoir un clash, l’évolution surprenante de ce dossier depuis un an montre qu’il ne faut désespérer de rien. Ce qui est toujours bon à prendre après l’épouvantable séquence de ce week-end au Québec, qui a vu un G7 explosé par les coups de sang de Trump, et des Européens de plus en plus impuissants face à la marche du monde. Cela dit, conclut Libération, si la stratégie du fou réussit, c’est toute la géopolitique mondiale qu’il va falloir revoir. »

Enfin, « une chance de paix à saisir », titre L’Humanité. « La paix peut sortir vainqueur du processus qui s’engage, estime le quotidien communiste, et la démonstration aurait une valeur universelle dans un monde où l’usage de la force a trop remplacé la diplomatie et le traitement des tensions à leurs racines. Pourtant, relève L’Huma, avant même la poignée de main historique, le doute renaît. Un tweet vindicatif mettra-t-il à mal l’espoir de paix que nourrissent les (deux) Corées ? Le récent épisode du G7, qui signe l’échec de la “diplomatie des papouilles” choisie par Emmanuel Macron, nourrit l’inquiétude. »

commentaires
Loading...