REVUE DE PRESSE FRANÇAISE A la Une : haro contre la privatisation d’ADP

« C’est une ‘première historique’ qui pourrait bien donner des sueurs froides à l’exécutif, s’exclame Le Figaro. Hier mardi, la quasi-totalité des groupes d’opposition du Parlement se sont réunis pour annoncer le lancement d’une procédure d’organisation d’un référendum d’initiative partagée sur la question de la privatisation d’Aéroport de Paris. Pour la première fois, donc, précise Le Figaro, les élus de l’Assemblée nationale et du Sénat sont parvenus à rassembler le nombre de soutiens parlementaires nécessaire, soit plus de 185, pour débuter ce type de procédure, ouvrant la voie à un vote futur visant à rendre les aéroports parisiens ‘insusceptibles de privatisation’, selon les mots du député et porte-parole du parti socialiste Boris Vallaud. »

Alors, « reste à obtenir le feu vert du Conseil constitutionnel et 4,5 millions de signatures de citoyens, pointe Le Courrier Picard… Mais l’initiative est très pertinente, en ces temps où certains réclament un RIC citoyen. Elle prouve que le clivage droite-gauche peut bien être dépassé. Et que certains défenseurs de la privatisation des autoroutes admettent aujourd’hui leur erreur. »

« C’est le printemps et la démocratie bourgeonne en France, embraye Le Républicain Lorrain. Grâce à une synergie bien involontaire entre Emmanuel Macron et les Gilets jaunes, des initiatives fleurissent qui tranchent avec le ronron habituel de la Ve République… Merci au Président d’avoir fait exploser les anciens carcans gauche-droite et merci aux Français en jaune qui ont démontré que la géométrie démocratique pouvait tolérer de nouveaux angles. Cette double poussée tectonique a produit son premier résultat étonnant hier à l’Assemblée nationale, avec donc cette procédure de référendum d’initiative partagée contre la privatisation des Aéroports de Paris. »

En effet, pointent Les Echos, « personne ne l’avait vu venir. Pas le gouvernement, en tout cas. Et le coup est d’autant plus rude. Surtout en pleine sortie du grand débat. »

Désormais, constate La République des Pyrénées, « la politique est devenu un long fleuve tortueux où le moindre méandre réserve des tourbillons. »

Brexit : vers un nouveau report

A la Une également le feuilleton du Brexit…

« Theresa May, un petit tour et ça repart ? », s’interroge Libération. « La Première ministre britannique se présente ce mercredi à Bruxelles devant les Vingt-Sept autres membres de l’UE en position de faiblesse. Elle vient réclamer pour la deuxième fois une extension de l’article 50 (un sursis supplémentaire jusqu’au 30 juin). Comme en mars, sa demande risque de n’être que partiellement satisfaite, d’autant qu’aucune des conditions pour accorder la première n’a été remplie. L’accord de retrait conclu avec les négociateurs européens en novembre n’a toujours pas été adopté par les députés britanniques. Et Theresa May ne dispose pas vraiment de plan alternatif. La Première ministre britannique demande un report du Brexit jusqu’au 30 juin, en espérant faire adopter d’ici là le fameux accord, pourtant déjà catégoriquement rejeté à trois reprises par le Parlement. »

Un nouveau report : c’est ce qui semble se dessiner, estime Le Figaro. Personne au sein de l’Union ne voulant endosser la responsabilité d’un no deal en forme de crash…

« Un nouveau report, donc. Encore faudrait-il que ce temps soit utilisé à clarifier les choses plutôt qu’à les compliquer encore, soupire Le Figaro. Et pour l’heure, la brouillasse ne cesse de s’épaissir. Le dernier espoir de lumière vient d’un consensus politique qui pourrait enfin se dessiner. Mais rien ne dit que les laborieuses discussions entre Theresa May et les travaillistes vont aboutir. Dans les milieux économiques, outre-Manche, la sonnerie d’alarme se fait stridente, relève encore Le Figaro. La classe politique est au bord de la folie. Un des grands chefs de la police britannique vient d’appeler les responsables politiques à la modération, dans un climat ‘incroyablement fébrile’… Et trois ans après avoir voté pour une sortie de l’UE, les Britanniques risquent de devoir participer aux élections européennes. Drôle de résultat… »

115,9 millions d’euros pour les victimes du Mediator

Une indemnisation record pour les victimes en France du Mediator…

C’est Le Parisien qui l’annonce : « jamais en France des victimes n’avaient été autant dédommagées. 3.600 personnes ont touché en tout 115,9 millions d’euros pour leurs problèmes cardiaques liés à ce médicament dangereux du laboratoire Servier. (…) Pourtant, relève Le Parisien, cette somme impressionnante versée aux patients… ne pèse finalement pas si lourd face au risque d’une condamnation. Renvoyé en correctionnelle pour ‘tromperie sur les risques du produit’, ‘escroquerie’ et ‘homicide et blessures involontaires’, le géant français de la pharmacie pourrait être contraint de payer des centaines de millions d’euros aux caisses de sécurité sociale qui lui réclament des préjudices, voire perdre sa licence commerciale. »

Soudan : la révolution

On revient à Libération qui nous propose une double page sur le Soudan : « Au Soudan, les révoltés brisent le mur de la peur », titre Libération. En effet, pointe le journal, « depuis samedi, les manifestants occupent une place centrale de Khartoum, protégés des nervis du régime par des groupes de soldats isolés. La position de l’armée, jusque-là fidèle au président El-Béchir, sera déterminante pour l’issue du mouvement. »

Pour Libération, il est clair que depuis samedi dernier, « la révolte est devenue révolution. (…) ‘Jour après jour, la peur tombe, raconte ce témoin cité par le journal. C’était encore impensable il y a une semaine. Aujourd’hui, le ravitaillement s’organise, on voit des concerts, des petites représentations théâtrales…’ Et le nombre de manifestants ne cesse de grossir, pointe Libération. Le soir, ils sont certainement plusieurs centaines de milliers, même si personne n’est là pour les compter. Aucune photographie postée sur les réseaux sociaux n’a un cadre assez large pour embrasser l’ensemble de cette foule immense. »

Les glaciers disparaissent peu à peu…

Enfin, encore un cri d’alarme à propos du réchauffement de notre planète…

Cri d’alarme lancé par la revue scientifique britannique Nature et relayé par Le Monde. « Alaska, Patagonie, Alpes : partout dans le monde, la fonte des glaciers s’accélère. Ces sentinelles du climat ont perdu plus de 9.000 milliards de tonnes de glace depuis 1961, contribuant à l’élévation du niveau des mers. (…) En 2013, rappelle Le Monde, le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, évoquait une élévation du niveau des mers de 26 cm à 98 cm d’ici à la fin du siècle, toutes causes confondues, selon les scénarios de réchauffement. »

Une prédiction qui risque bien de se réaliser…

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok