RWANDAISE (Les origines de la beauté)

Dans le Rwanda ancien, il y avait tout un éventail de produits de beauté. Ainsi comme dépilatoire, les filles et les femmes employaient la terre rouge de termitière (inkurwe). Elles s’en enduisaient régulièrement le front, les tempes et même tout le corps. Elles la laissaient sécher. En se lavant, elle enlevait des poils indésirables.

Pour ce quatrième et avant-dernier chapitre de mon carnet de voyage au Rwanda, je vous parlerai des Rwandaises. Pour un homme, c’est un exercice risqué que de bien parler des femmes d’un pays qu’il a visité seul. Si vous voyez ce que je veux dire. Mais pour vous mes lectrices et lecteurs, je le fais quand même.
Et comme d’habitude, tous les commentaires et conclusions n’engagent que moi.
A Kigali, on dit « ni beza », ce qui veut tout simplement dire « elles sont belles » en kinyarwanda.

La femme rwandaise peut vous sembler fragile mais ne vous y trompez pas. Ce sont des femmes qui ont beaucoup de caractère, ce qui n’enlève rien à leur grâce. Pour preuve, actuellement, le Rwandais le plus célèbre en dehors du pays – mis à part le Président Kagamé himself- est une femme. Je ne vais pas la citer car cela n’est pas l’objet de mon billet, mais si vous voyez de qui il s’agit, vous comprendrez comme moi que les femmes rwandaises sont souvent des femmes très courageuses. Pleines de grâce, la douceur et le charme sont assurément avec elles.

Joli physique
Qu’elles soient de teint noir ou clair, petites ou grandes, minces ou rondes, les Rwandaises sont charmantes. Elles ne parlent pas beaucoup mais savent toujours vous répondre quand vous leur posez une question. Quand elles sont un peu embarrassées, elles vous sortent un large sourire. Si vous lui fixez un rendez-vous et qu’elle accepte, c’est qu’elle viendra. C’est rare qu’elle fixe un faux rendez-vous sauf vraiment en cas de force majeure. Même si elle n’a pas dit « non » de manière claire (mais qu’elle n’a pas dit « oui » clairement non plus), elle ne viendra pas. Souvent, elles sont de très bonnes cuisinières et savent surtout bien griller la viande, le poisson ou autres. Elles sont accro à l’hygiène, à la propreté et à l’entretien comme les Casamançaises du Sénégal.
Quand elle est de teint clair, son prénom est « Violette » (avec une prononciation en anglais, genre « vaolette »).

Sapées comme jamais
Je vous avais parlé du mushanana qui est l’habit traditionnel des Rwandais. A part cela, la Rwandaise s’habille aussi à la mode européenne ou américaine. Les jeans pantalons ne sont pas négligés (par les jeunes surtout). Les dames rwandaises raffinées affectionnent particulièrement les tailleurs bien coupés, avec de bonnes couleurs. Elles savent faire la distinction entre tenues de ville et tenues de soirée. La coquetterie est le synonyme de « la rwandaise ».

J’ai aussi noté quelques légères percées des tissus wax qu’elles ont commencé par adopter petit à petit.
Les Rwandaises sont nappies
Côté coiffure, elles préfèrent être naturelles, nappy. Il est assez rare de croiser une Rwandaise avec des coiffures basées sur des mèches brésiliennes ou indiennes. Je ne sais pas si c’est par souci d’économie ou d’authenticité mais la majorité semble s’accorder sur cette mode. D’ailleurs, beaucoup de femmes des pays de l’Afrique de l’Est adoptent aussi ce style. Les Kényanes, les Tanzaniennes, les Ougandaises pour ne citer qu’elles. Peut-être un phénomène régional.
Au Rwanda, la coiffure naturelle ( le « nappy ») est la règle et les autres types de coiffure sont des exceptions.

Elles ont des parapluies
En toute période, la Rwandaise a un parapluie à la main surtout lorsqu’elle a un enfant sur le dos. Que ce soit en période de chaleur pour se protéger contre les rayons de soleil ou en période de pluie. J’ai remarqué que la coquetterie va jusqu’au parapluie qui est souvent fleuri ou de couleur bien choisie.
Il n’est pas rare de voir même des parapluies aux couleurs assorties aux habits portés. J’ai été séduit.

Elles sont présentes au parlement
Dans beaucoup de pays dans le monde, la représentation des femmes dans les instances politiques demeure faible. Au Rwanda, au contraire, les femmes représentent 61,3% des députés de l’Assemblée nationale. Ce contre exemple étonne, d’ailleurs beaucoup de délégations parlementaires étrangères se sont déjà rendues au Rwanda pour voir comment implémenter le modèle dans leurs pays. Le Rwanda a réussi cette introduction des femmes au Parlement en une génération, ce que la Suède a mis 50 ans à réaliser (mais au moins, elle a le mérite de l’avoir réalisé). Le Rwanda est en tête du classement mondial en terme de représentation féminine dans un Parlement national. En Afrique, les meilleurs taux sont de 42,7 % au Sénégal et 41,5% pour l’Afrique du Sud. La France se trouve loin derrière, elle se classe 17è au rang mondial avec un taux de femmes de 38,7% seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.