Sans Marième Faye Sall, la « mission du président Macky Sall n’aurait gagné qu’en complexité », selon Pape Oumar Sakho

Lors de son discours à l’occasion de la prestation de serment du président de la République du Sénégal, Macky SALL, le président du Conseil Constitutionnel du Sénégal, Pape Oumar Sakho n’a pas tari d’éloges sur la Première dame Marième Faye Sall qui sans elle, la mission du président n’aurait gagné qu’en complexité.
« Monsieur le Président de la République, Au nom du Conseil constitutionnel, je vous souhaite un paisible et fructueux quinquennat. J’associe à ces vœux Madame Marième FAYE SALL, votre épouse sans la sollicitude et l’action de laquelle, votre mission n’aurait gagné qu’en complexité. », a déclaré le président du Conseil Constitutionnel du Sénégal, Pape Oumar Sakho.

Le 24 février 2019, à l’issue du premier tour de scrutin de l’élection présidentielle, le candidat Macky Sall de la Coalition Benno Bok Yaakaar avait recueilli 2 555 426 voix, soit plus de 58% des suffrages exprimés, obtenant ainsi la majorité absolue requise pour être élu au premier tour.

« Devant Dieu et la Nation, je jure de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes mes forces à défendre les dispositions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, de ne ménager enfin aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine », s’est solennellement auparavant engagé le président de la République du Sénégal, Macky Sall, devant Pape Oumar Sakho et les autres membres du Conseil constitutionnel.

leral

commentaires
Loading...