Sénégal : Ce que n’a pas dit Bara TALL sur les vérités du coût du tronçon Malick SY- Patte d’Oie

Une vive polémique enflait autour du coût de l’autoroute à péage Dakar- Diamniadio. En lieu et place, de tourner en eau de boudin, des documents officiels en possession de Confidentiel Afrique révèlent qu’il existe aussi un autre monstre métallique, celui du tronçon de l’autoroute Malick Sy- Patte d’Oie long de 7 km à raison de 4,5 milliards Fcfa/ km, exécuté par Jean LEFEBVRE de l’entrepreneur Bara TALL. Vérité des chiffres

Jean LEFEBVRE- Sénégal, s’électrocute sur le serpent métallique Malick SY-Patte d’Oie ? Son Président Directeur Général, Bara TALL, s’est longuement épanché sur les coûts au kilométrage de l’autoroute à péage Dakar- Diamniadio, présentée comme un gros scandale dans le domaine de la facturation de construction des autoroutes en Afrique. Cette affaire célébrement appelée  » affaire Eiffage  » est au cœur d’une vive polémique depuis plusieurs mois. Dans la quête de la vérité pour une comparaison des coûts, Confidentiel Afrique a mené des investigations et s’est procuré des documents officiels de première main sur les chiffres qui se cachent en réalité derrière la construction en 2009 de l’autoroute Malick SY- Patte d’Oie, distante de 7 km. On découvre au fil de la comparaison des prix facturés par Jean LEFEBVRE- Sénégal que le km avait été facturé à 4,5 milliards de Fcfa. Deux indicateurs de taille relevés par Confidentiel Afrique, indiquent que Jean LEFEBVRE-Sénégal a réhabilité une route existante. Sans équipements de péage. Encore moins un réseau à déplacer. Sur les 7 kilomètres à réhabiliter, l’entreprise de Bara TALL, a facturé 31 milliards de Fcfa sur la base  de 4,5 Mds Fcfa /km. Les documents en notre possession confirment que le Contrat initial de la concession signé le 2 juillet 2009 a fait l’objet de publication dans le Journal Officiel n°6487 du samedi 5 sept 2009. À priori, ce tronçon de 7 km a coûté plus que le prix au kilomètre des autoroutes du Maroc, de la Tunisie et de la Côte d’Ivoire. Le PDG de Jean LEFEBVRE-Sénégal affirmait récemment ceci :  » Pour toutes les autoroutes construites au Maroc, le km est à 2,3 milliards de F Cfa, malgré le relief fait de montagnes qui induit un coût beaucoup plus cher…. Pour la Tunisie, le coût au km tourne autour d’1,1 milliard. Pour Abidjan-Yamoussoukro c’est 1,2 milliard », compare le PDG de Jean Lefèbvre, qui regrette que la partie qui va de Pikine à Diamniadio et réalisée par Eiffage ait coûté 7,4 milliards de F Cfa le Km « . Pourquoi donc ce tronçon Malick SY-Patte d’Oie, long de 7 km-ait coûté deux ou trois fois plus cher- que les autoroutes du Maroc, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire ?

Une plongée dans les archives nous a permis de découvrir que le tronçon Fatick-Kaolack, que l’entreprise JLS, a repris est d’un coût estimé à 16 milliards 400 millions de Fcfa alors qu’en première réalisation, le prix était évalué à 9 milliards Fcfa.

 

 

Batterie allégée de mesures pour JLS

 

L’entreprise au regard des documents, a décroché la grosse timbale. Jean LEFEBVRE a bénéficié d’une indemnisation de 25 milliards de Fcfa de l’État avec un apurement de la cotisation sociale à hauteur de 300 millions de Fcfa. Idem pour l’amnistie fiscale d’un montant de 3 milliards dont l’entreprise a bénéficiée. Après accord avec l’État de fin juin 2013 à fin juin 2017, réparti comme suit :2 milliards fin juin 2013, 8 milliards fin juin 2014, 6 milliards fin juin 2015, 5 milliards fin juin 2016, 4 milliards fin juin 2017. Le Total de réparation du préjudice subi par JLS est de 25 milliards Fcfa, suite à l’accord signé entre Bara Tall JLS et l’agent judiciaire de l’État le 12 février 2013, et approuvé par le Ministère de l’Économie et des Finances du Sénégal. Dans le même cadre de l’accord signé le 12 février 2013 : dettes fiscales et sociales de JLS prises en compte par l’Etat : 6 milliards 834 millions 060 968 francs CFA de dettes fiscales, dettes sociales dues à Ipres d’un montant de 602 millions 439 272 francs CFA et à la Caisse de Sécurité sociale pour un montant de 173 millions 878 mille 335 francs CFA. Ce contrat révèle le document est dispensé de référence par l’ARMP pour une durée de 3 ans. Cela veut dire qu’il peut concourir sans références.

Confidentiel Afrique publie en dessous des documents exclusifs sur les coûts comparatifs des ouvrages

 

Doc 1/

 

 

 

 

 

 

 

 

Doc 2/

 

 

 

 

 

 

 

 

Doc 3/

 

 

 

 

Par Hippolyte Gourmantier et Pierre René 

 

 

 

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok