Serment D’Aliou Sall : Les révélations sur un montage vidéo !

Lundi 24 juin dernier. Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, annonce sa démission de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) et jure, la main sur le Coran, qu’il est innocent. Une annonce qui n’a pas été de tout repos pour le frère du président de la République. Et depuis lors, la clameur n’a cessé d’aller crescendo.

Dans la matinée, il avait annoncé une déclaration à l’hôtel de ville de Guédiawaye, qu’il ne fera pas, du fait de ses propres militants, qui n’ont pas voulu qu’il démissionne de la mairie.

Aliou Sall et sa forte délégation au sein de laquelle, Yakham Mbaye, le Dg du Soleil, rebroussent chemin et font cap dans sa maison du luxueux quartier de Fann Résidence.

Là, il s’enferme avec nos confrères de Dakaractu et fait une déclaration, jurant sur le Coran être blanc comme neige.

La polémique enfle dans le pays. Les islamologues sont mis à contribution, pour avis sur son acte.

Mais à y voir de plus près, a-t-il réellement juré sur le Coran ?

Question pertinente car visionnée à tête reposée, avec une petite dose de professionnalisme, on se rend compte qu’au moment de son serment, il n’existe pas de plan large montrant Aliou Sall poser la main sur le livre saint, faisant son serment.

C’est seulement au début de la vidéo qu’on le montre avec un plan large, la main posée sur le Coran, au moment où il salue et annonce le sujet de sa déclaration.

Au moment où il jure être innocent, le plan est serré sur lui, avant l’image où il fait pivoter le livre sur sa cuisse que l’on ramène plusieurs fois au montage.

Une subtilité qui pourrait échapper à bien des profanes, mais pas aux professionnels de l’audiovisuel consultés et selon qui, cette vidéo pourrait bien être un montage bien réfléchi et bien orchestré.

Au delà, pourquoi Aliou Sall et son staff n’ont laissé que nos confrères de Dakaractu filmer cet acte ? Pourquoi n’ont-il pas laissé le reste de la Presse qui faisait le pied de grue pour y assister ?

Mystère, source de suspicion qui entachera une stratégie bien réfléchie, pour toucher la sensibilité des Sénégalais.

Maintenant, liberté est actée de croire à cette mise en scène ou de ressentir l’odeur relevée d’une manipulation en haut lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.