SITUATION SUR LA VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL : Les filles 11 à 14 ans seront vaccinées en 2020

Prévue en novembre 2019, la vaccination des filles de 11 à 14 ans va finalement se faire en 2020. Cette situation est causée par une pénurie de vaccins contre le col de l’utérus au niveau mondial.

Les filles de 11 à 14 ans, qui devaient être vaccinées contre le cancer du col, en novembre, vont devoir patienter jusqu’en 2020. L’annonce est faite par le coordonnateur du Programme élargi de vaccination, Docteur Ousseynou Badianne. Au cours d’un atelier tenu ce week-end, où il faisait une présentation sur la situation de la vaccination contre ce cancer, Dr Badianne a soutenu que cette situation est due à une pénurie du vaccin au plan mondial.

Lors de l’introduction du vaccin dans le Pev, le 31 octobre 2018, le médecin avait soutenu qu’il y a des assurances qu’à partir de 2019, les filles de 11 à 14 ans allaient être vaccinées. Il disait : ‘’L’Oms recommande de vacciner les filles de 9 à 14 ans. On ne peut pas se permettre de le faire actuellement, parce qu’on n’aurait pas assez de vaccins pour les prendre en charge.’’

Mais ce souhait est repoussé d’une année. ‘’Il était prévu de faire une campagne de rattrapage pour vacciner les filles de 14 ans. Mais, au niveau mondial, il y a une pénurie de vaccins qui ne nous permet pas d’avoir les quantités nécessaires pour couvrir cette cible. On l’a reporté d’une année, en 2020, tout en espérant que la situation en termes de disponibilité du vaccin se sera améliorée d’ici là’’, informe-t-il.

S’agissant de la première cible de 9 ans, il a expliqué que l’introduction de la vaccination, le 31 octobre, sur l’ensemble du territoire national en 2018, a coïncidé avec la grève des agents de la santé. Il s’y ajoute les fausses informations véhiculées sur ce vaccin. Cela a causé des problèmes dans le démarrage de la vaccination. ‘’C’est finalement en janvier 2019 que nous avons démarré la vaccination. On est à 5 mois de mise en œuvre. Mais c’est plus 90 mille filles qui sont déjà vaccinées. On attend, d’ici la fin de l’année, pour atteindre notre cible qui est de vacciner environ 200 mille filles’’, soutient Dr. Badianne.

Toutefois, il a tenu a rassuré que le vaccin est disponible dans toutes les structures sanitaires. La deuxième dose pour la première cible doit se prendre 6 mois après. ‘’Donc, ceux qui ont pris au mois de janvier, normalement, au plus tard au mois de juillet, doivent commencer à prendre leur deuxième dose. On a une bonne disponibilité de vaccins qui va permettre à ceux qui avaient déjà pris leur première dose de le faire. Mais aussi de vacciner ceux qui n’ont pas encore pris leur première dose’’, rassure le médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.