Sonko Éclipse « Wade-Macky » Et « Khalifa »

Il est fort en com’ le jeune politicien Ousmane Sonko. Il a réussi à se maintenir en tête des sujets en exergue dans l’actu malgré la réconciliation Wade-Macky, malgré la libération de Khalifa Sall…Malgré l’inauguration de la plus grande Mosquée de l’Afrique de l’Ouest Massalikoul Jinaan…Et encore malgré le grand Magal de Touba ^prévue le 17 octobre.

On ne parle que de Sonko et de l’assemblée nationale avec la réforme de son règlement intérieur.

On ne parle que de Sonko et des attaques du régime pour l’empêcher de se présenter à la présidentielle de 2024.

Mais comment Sonko est-il arrivé à se hisser en tête des événements les plus suivis ?

L’Etat coupable

L’acharnement de l’état à vouloir répondre au coup par coup à Sonko et encore les sorties des responsables de l’APR qui sont vomis par les populations, donne de l’aura à Sonko en le plaçant dans une posture de victime.

Abdou Mbow, le vice-président de l’assemblée nationale et responsable de l’APR Thiès y a beaucoup contribué. Tout comme les multitudes responsables de l’APR qui ont fait des sorties inutiles et contre-productives contre Ousmane Sonko.

Sonko l’homme à abattre ?

Est-il vraiment un homme à abattre ? Sonko ne représente pas grand-chose comme Wade ni comme Idrissa Seck. Il n’a pas encore de commune et ne dirige aucun département. Il est le député choisi sur la base du plus fort reste…voulu par l’Etat qui pouvait le supprimer.

Sonko doit avoir une batterie de conseillers en com’. Le régime au pouvoir, dans le manque de contrôle de ses responsables, laisse place à une libéralité de paroles qui lui porte préjudice. Et plusieurs responsables incontrôlés font la part belle à Ousmane Sonko qui rejaillit sur le plan de la com’…
xibaru

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.