Sonko est un poltron, il a fui le « face to face » avec le Président Macky

Qui n’a pas entendu Ousmane Sonko défier à longueur de journée le Président Macky Sall, en sollicitant un débat avec lui, au plan international comme au plan national, occupant tous les médias (radios, télés, journaux, sites) et les réseaux sociaux à outrance (Facebook, Twitter…). Il a durant toute l’année 2018 et lors de la présidentielle, dénoncé la mauvaise gestion du dossier du pétrole en indexant Aliou Sall, rejeté le fichier électoral, accusé de détournement de fonds le directeur des domaines, et remis en cause toutes les politiques du président Macky Sall malgré les succès tangibles et sans conteste. Il a utilisé la tribune de l’assemblée nationale pour se défoncer sur le pouvoir sans jamais apporter de solutions. D’aucuns ont aimé le style de dénonciation à l’image de cet adolescent qui pense, à lui tout seul, changer le Monde, et ont voté pour lui. Quoi de plus démocratique ! Finies les élections et contre toute attente , le Président Macky Sall lui offrit l’excellente occasion du débat tant souhaité, le grand rendez-vous pour parler en face de celui qu’il a cherché partout, dans les bois, à Dakar, à Fatick, à Matam et partout au Sénégal, occasion de lui parler des tares qu’il dénonçait et d’en exiger le débat, le dialogue, mais voilà que cet individu a finalement et lâchement fui le face to face, préférant se cacher encore sous un piteux format de conférence de presse pour justifier sa peur d’affronter directement le Président Macky Sall. Ce n’est point du mépris puisqu’il s’agit du Sénégal, notre bien commun qui n’appartient à personne mais simplement ‘un manque de courage et de sincérité. Sonko ne peut pas passer son temps à accuser les gens et quand l’occasion de manifestation de la vérité s’offre, il se dérobe. Cette attitude incompréhensible pour certains, ne surprend point tous ceux qui le connaissent, puisqu’à l’arrogance, l’impolitesse et l’égo surdimensionné qu’on lui connaissait, il a choisi de faire de la politique par le mensonge et l’invective. Il ne peut même pas gérer ses relations politiques avec ses camarades opposants. Quand des adversaires au Président Macky Sal aussi invétérés et irréductibles comme Decroix et Oumar Sarr, participent au dialogue national et ont obtenu la prise en compte des conditions préalables et l’application de tous les consensus par le Président Macky Sall, l’on nourrit une fierté interne d’être sénégalais et d’appartenir à ce Grand Pays malgré sa polémique démocratie. Il faut être cultivé, intelligent pour comprendre que la nature des combats a changé et le seul qui vaille et qui mérite tous les sacrifices, c’est celui du développement et non l’enjeu du pouvoir. . Chapeau donc à tous ceux qui ont participé et mépris total pour tous ceux qui n’en font qu’à leur ego. Seul, le Sénégal Compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.