comment soulager les douleurs de la colite

Quand on souffre du syndrome de l’intestin irritable, les traitements médicamenteux traditionnels sont d’une faible efficacité sur les douleurs de la colite. Les conseils pour soulager les irritations du côlon de Véronique Liégeois, diététicienne et auteur de Intestin, solutions végétariennes.

« Pour les personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable, la douleur est sans doute le trouble le plus gênant. La douleur de la colite est imprévisible, d’intensité variable mais en général, les examens ne mettent en évidence rien d’anormal. Aucune lésion, aucun dysfonctionnement majeur. Elle est donc souvent difficile à soigner »explique Véronique Liégeois, diététicienne. Seule solution : mettre au repos le côlon stressé en consommant des aliments apaisants et en limitant les sources d’irritation.

MANGEZ DANS LE CALME EN MASTIQUANT

Dans la mesure du possible, faites en sorte de manger à heures fixes pour réguler l’activité du système digestif. Instaurez un temps de repas d’au moins 15 à 20 mn pendant lequel vous ne vous consacrez qu’à ça (éteignez la télévision et éloignez votre smartphone). Et prenez le temps de mâcher les aliments : « ils doivent arriver dans l’estomac sous forme d’une purée épaisse et non en gros morceaux » insiste la diététicienne. « Cela évitera des efforts supplémentaires à votre tube digestif surmené ».

CHOISISSEZ DES ALIMENTS APAISANTS

Attention aux végétaux qui, consommés en trop grande quantité peuvent favoriser la survenue de colites car certaines de leurs substances (tanins, molécules soufrées) peuvent irriter la muqueuse déjà sensible de l’intestin.

Courgettes et carottes cuites n’entraînent pas d’irritation, de même que les fruits de saison mûrs à point. Dans les céréales, préférez celles à fibres douces : avoine, semoules et farine semi-complète, riz…) et associez-les toujours avec les légumes apaisants (riz et courgettes, pâtes et jeunes épinards, semoule et petits légumes primeurs…).

Cuisinez vos aliments sans matière grasse et ajoutez une noisette de beurre ou un filet d’huile après la cuisson.

ÉVITEZ LES ALIMENTS IRRITANTS

Inutile de vous le rappeler, vous savez que les épices fortes, le cacao et le café sont proscrits aux personnes qui souffrent de colites car ils favorisent les spasmes du côlon. Ces spasmes peuvent être comparés à des « crampes » digestives. Ils peuvent être très violents et très douloureux.

Remplacez le café par des boissons non irritantes (chicorée, boissons aux céréales) et assaisonnez votre alimentation avec des épices douces : curcuma, muscade, cumin et thym.

« La diététique chinoise conseille plutôt le « cuit » que le « cru », trop humide. Les fibres des crudités, gorgées d’eau, peuvent être irritantes et aggraver les spasmes et les sensations de douleur » souligne l’experte. Pour consommer les légumes, on peut les « décruder » en les ébouillantant quelques minutes ou les faire sauter une minute au wok.

OPTEZ POUR DES ALIMENTS NON CUISINÉS ET BIO

Un côlon irritable supporte moins bien les additifs, conservateurs et autres stabilisants que l’on trouve dans les aliments préparés. Choisissez des aliments bruts, non traités, que vous cuisinerez vous-même. Si vous souhaitez, faute de temps, consommer des produits transformés, choisissez des conserves et surgelés bio, qui contiennent moins d’additifs, ce qui limite le risque d’intolérance.

A noter que les aliments enrichis en vitamines et en minéraux (surtout en fer et en magnésium) peuvent aussi entraîner des troubles digestifs chez les personnes qui souffrent d’un côlon irritable.

ADOPTEZ LA LEVURE DE BIÈRE ET LES ALGUES

Les personnes qui souffrent de colite doivent faire face à une alternance ralentissement/accélération du transit. Les algues (iziki, wakamé, feuilles de nori) contiennent des substances mucilagineuses qui permettent de lutter en douceur contre ces épisodes de diarrhée et de constipation. Par ailleurs, leur forte concentration minérale a également des répercussions bénéfiques sur les spasmes des intestins. Ces algues s’intègrent facilement dans les potages, les plats de légumes, de céréales ou les salades.

La présence de gluthation dans la levure de bière en fait un complément intéressant car il favorise le processus de détoxication et de rééquilibrage de l’organisme, ce qui est important quand on souffre d’un syndrome chronique (comme c’est le cas de la colite). Mais il faut l’utiliser en petites quantités car à fortes doses, elle peut provoquer des ballonnements : pas plus d’une cuillère à soupe par jour que vous saupoudrez sur vos potages et vos salades.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok