Soutien de l’AMS à Aliou Sall : Un maire rafraîchit la mémoire à Barthélémy Dias et Bamba Fall

Soutien de l’AMS à Aliou Sall : Un maire rafraîchit la mémoire à Barthélémy Dias et Bamba Fall

L’Association des maires du Sénégal (AMS) a clamé son soutien à Aliou Sall, mis en cause dans le reportage de la BBC intitulé « Scandale à 10 milliards de dollars » et portant sur les contrats pétroliers et gaziers attribués par l’État du Sénégal à Petro-Tim.

Mais cette position n’est pas partagée par deux édiles membres de l’opposition : Bamba Fall et Barthélémy Dias, respectivement, maires de la Médina et de Mermoz-Sacré Cœur. Ces derniers ont laissé entendre que cette manifestation de soutien n’engage que leurs collègues du pouvoir.

Un maire d’un parti de la mouvance présidentielle leur a porté la réplique. Sous le couvert de l’anonymat (« pour ne pas nourrir une polémique inutile »), il rappelle que les édiles de la Médina et de Mermoz-Sacré Cœur ont la mémoire courte. « Il n’avaient pas boudé le soutien de l’AMS, Aliou Sall compris, lorsqu’ils avaient des problèmes avec la justice », rappelle notre interlocuteur.

Ce dernier renvoie aux communiqués des maires du Sénégal du 17 octobre 2016 et du 16 janvier 2016.

Dans le premier, l’AMS soutenait Barthélémy Dias, qui devait être entendu trois jours plus tard « dans le dossier relatif à la procédure judiciaire engagée suite à la mort tragique de notre compatriote Ndiaga Douf, survenue le 22 décembre 2011 ».

Dans le second communiqué, le soutien des maires du Sénégal allait à Bamba Fall, placé sous mandat de dépôt pour « destruction de biens appartenant à autrui, tentative d’assassinat et menaces de mort ». C’était suite à l’affaire du saccage du siège du Ps.

Notre source ajoute que l’AMS n’avait pas manqué, non plus, dans un communiqué publié le 21 février 2017, d’apporter son soutien à Khalifa Sall, proche de Barthélémy Dias et Bamba Fall, lorsque l’ex-maire de Dakar a été « entendu par la Division des Investigations Criminelles (DIC) dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite d’une vérification de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) pour les gestions 2009 à 2014, notamment sur la gestion de la rubrique ‘dépenses diverses' ».

L’édile de la mouvance présidentielle dit faire ces rappels pour dire à Barthélémy Dias et Bamba Fall que « l’AMS dépasse les clivages partisans et que ses manifestations de soutien ne reconnaissent aucune couleur politique ».

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok