TABASKI 2019: l’approvisionnement en mouton encore tributaire des importations

L’approvisionnement du marché national en moutons pour la célébration de la Tabaski reste encore tributaire des importations de la Mauritanie et du Mali, a souligné, jeudi, le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Samba Ndiobène Kâ.

« Notre pays fait encore face à un déficit structurel en moutons et continue de dépendre en partie de l’apport des pays voisins pour la satisfaction de nos besoins », a-t-il déclaré lors d’une réunion sur le bilan de la Tabaski 2018 et la préparation de celle de 2019, prévue dans trois mois.

Pour « résorber durablement ce gap », un Programme national d’autosuffisance en moutons a été élaboré dans les actions prioritaires du Plan Sénégal émergent (PSE) 2019-2023, en plus du Projet d’appui aux filières animales qui doivent « contribuer à l’atteinte de cet objectif », a dit le ministre.

Ces initiatives visent à promouvoir la filière des petits ruminants afin d’accroître l’offre nationale en moutons notamment en période de Tabaski.

Déjà, a avancé Samba Ndiobène Kâ, une phase pilote sous l’impulsion de l’Association des maires du Sénégal a été mise en œuvre en 2018 dans 25 communes engagées dans le processus d’autosuffisance en moutons.

Parallèlement, tous les projets de développement de l’élevage disposent d’activités d’appui à l’autosuffisance en moutons, selon le ministre.

Il s’agit également dans cette perspective d’aller vers la mise en œuvre effective du plan national stratégique d’éradication de la peste des petits ruminants d’ici 2025 pour régler également une partie du déficit en moutons du pays.

Le bilan de 2018 a fait ressortir un excédent de 124 903 têtes de moutons avec les maximums dans les régions de Dakar, Diourbel, Thiès et Louga.

Pour satisfaire correctement la demande, un objectif de 750 000 moutons était visé avec 260 000 têtes pour Dakar.

Selon un document, ces objectifs ont été « pleinement atteints avec un marché bien approvisionné, une offre diversifiée qui a permis aux consommateurs de trouver des moutons répondant à leur pouvoir d’achat ».

commentaires
Loading...