Tambacounda : l’obtention de l’acte de naissance est désormais facile

Le non-enregistrement des enfants à l’état civil après leur naissance est un problème récurrent au Sénégal, surtout en milieu rural. Conscient de cela, le président de l’Ong le Cercle des amis de Tambacounda en Allemagne, par ailleurs directeur du Centre d’énergie Solaire, d’Hygiène et de Formation Professionnelle (CESHFP), M. Abdou Karim Sané, avait organisé en juillet dernier des audiences foraines à Saré Ngaye Ba (Commune de Sinthiou Maléme, Département de Tambacounda). Trois mois après, 120 personnes de ce village, qui compte un millier d’habitants, reçoivent leur acte de naissance. Parmi les bénéficiaires, il y a 50 enfants. En marge de la cérémonie de remise des actes aux concernés, M. Sané a manifesté sa satisfaction, saluant l’implication du tribunal régional de Tambacounda.

«(…) Le nombre d’extraits est estimé à 120 dont 50 mineurs qui sont prévus pour leur enrôlement à l’école primaire de Mayél Diby. Donc nous sommes très ravis et nous espérons que l’IA de Tambacounda va nous accompagner pour ce geste dont nous voulons faire bénéficier aux enfants pour leur développement personnel dans l’éducation(…) » (sic), a expliqué le tambacoundois M. Abdou Karim Sané qui vit en Allemagne depuis 30 ans.

Avec à ce geste, quelques 100 personnes de cette zone rurale sont sauvées de l’apatridie et pourront obtenir des documents officiels, laisse entendre le président du Cercle des Amis de Tambacounda en Allemagne.

« (…) Celui qui n’a pas d’extrait de naissance ne peut pas avoir de carte d’identité. Donc nous voulons participer à l’enrayement de ce fléau et je sais que d’autres font des efforts dans ce sens(…) », a-t-il fait savoir, invitant les émigrés à en faire de même.

« Le Cercle des Amis de Tambacounda en Allemagne fut créé en 1992 et s’engage depuis dans les domaines de l’éducation pour un développement durable et de la coopération au développement avec de multiples projets à Hanovre et à Tambacounda. En 2003, il créa dans cette ville un centre de formation, le Centre d’énergie Solaire, d’Hygiène et de Formation Professionnelle (CESHFP) » dont l’objectif est d’« améliorer la situation éducative des jeunes et leur doter des perspectives de formation professionnelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.