.

.

.

.

.

Tange à Mame Adma Gueye: L’ ong Jamra peut marcher jusqu’à Diamniadio, mais la belle marche du cinéma sénégalais est irréversible.

L’ Omart se dit préoccupé par l’absence de financement du cinéma sénégalais dans un contexte où les Télé Novelas, et les films de la sous région assaillent nos foyers au quotidien sans aucune intervention protectionniste.

L’ Omarts comprend les agitations de part et d’autre de Jamra dans une situation de quête de légitimité de deux frères fractionnistes à savoir Bamar Gueye et Mame Mactar Gueye.

Jamra peut marcher jusqu’à Diamniadio, mais ne pourra en aucun cas freiner la belle marche irréversible vers l’émergence du cinéma sénégalais.

L’ Omart est plus que jamais engagé à faire face avec des mécanismes juridiques appropriés pour réduire en silence les négateurs du génie et de la création.

Pour terminer,

L’Omarts en appelle à l’union sacrée de la communauté culturelle : Artistes, comédiens, cinéastes, écrivains, opérateurs culturels, producteurs, éditeurs et toutes les associations.

L’ Omarts demande à Jamra de s’adapter aux nouveaux progrès scientifiques, techniques, et culturels découlant du monde nouveau.

L’Ère du terrorisme religieux sur la création est révolu.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok