Témoignage d’un émigré dans le désert : « Mon ami est mort dans le désert nous l’y avons laissé sans l’enterrer »

C’est la misère, une souffrance inouïe que vivent les sénégalais qui empruntent le désert d’Agadez en partance pour l’Europe par le biais  de l’émigration clandestine.

Un des témoins raconte sa mésaventure. J’ai 27 ans et suis originaire de Tambacounda, je travaillais comme maçon. Un mes amis me parlait sans cesse de voyager. Il disait qu’il affalait juste débourser 500 000 F Cfa », narre-t-il dans L’Observateur. Il s’est intéressé sur ce voyage mais a vécu le calvaire.

« C’est à partir du Mali que le calvaire a commencé, nous avons été torturés et restés au poste   de police pendant deux jours. Nous étions entachés dans un pick up. Un de mes amis est mort en cours de route et on l’a laissé las bas, ils étaient 6 qui ont succombé gagnés par la fatigue et la faim », dit dans un ton mélancolique.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok