Thiès : une élève se fait arrêter pour avortement clandestin

B. D. aura le temps de méditer sur son acte à la citadelle du silence. Élève en classe de Seconde, elle avait pris des médicaments pour se faire avorter à sept (7) mois de grossesse.

Domiciliée au quartier Bagdad, dans la commune de Thiès-Est, renseigne L’Observateur repris par Seneweb, elle était entrée dans une maison pour demander à aller aux toilettes. Autorisée à faire ses besoins, elle ressort quelques minutes plus tard. Peu de temps après, un fœtus est découvert dans une maison voisine.

Informés, les éléments du commissariat du 1er Arrondissement procèdent à une enquête de voisinage. Un recensement des femmes enceintes dans le quartier sera vite établi au niveau du poste de santé. Interpelée, B. D. passe aux aveux et révèle avoir été violée par un garçon dont elle ignore l’identité.

Sollicité par le procureur de la République, le médecin légiste de l’hôpital Ahmadou Sakhir Ndiéguène va conclure à un avortement provoqué. Au terme de sa garde-à-vue, B. D. a été incarcérée à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.