tour de la presse africaine du 06 octobre

A la Une de la presse cette semaine à Kinshasa
Les candidats à la présidentielle se sont réunis jeudi 4 octobre avec le numéro un de la Céni, la commission électorale nationale indépendante. Et les journaux de Kinshasa sont revenus sur l’événement. « Les élections sont incontournables », écrit Le Maximum journal qui affirme qu’ « une entente a été trouvée sur les questions relatives à la dizaine de millions d’électeurs sans empreintes digitales et aux problèmes sécuritaires ».

Le bihebdomadaire annonce alors pour les prochains jours, « Une réunion technique sur la machine à voter pour, explique le journal, confondre les politiciens ». Forum des As constate, lui aussi, qu’à l’issue de cette première rencontre, « Nangaa (le président de la Céni) et les 21 candidats sont d’accord pour la création d’une commission technique qui devra approfondir certaines questions, comme la sempiternelle querelle autour de la machine à voter ».

Lecture tout à faire différente dans Le Phare, journal qui parle d’un « Dialogue de sourds entre la CENI et l’Opposition ». Le quotidien affirme qu’ « aucun compromis n’a été trouvé sur les questions qui fâchent…La machine à voter, le nettoyage du fichier électoral, la présence des observateurs internationaux aux scrutins, le remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI, le financement des élections, la sécurisation du processus électoral et des candidats, etc… ». Selon ce confrère, ce désaccord avec le président de la Céni a été matérialisé par le refus des quatre candidats de l’aile dure de l’opposition de figurer sur la photo de famille prise à la fin de la rencontre. Les quatre candidats sont : Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu et Félix Tshisekedi ( ce dernier représenté par Jacquemin Shabani ).

Le Potentiel va dans le même sens que Le Phare et doute de la possibilité d’organiser les élections au 23 décembre. « La commission électorale nationale indépendante est visiblement bloquée au stade actuel », écrit l’éditorialiste de ce quotidien dans la rubrique A Haute Voix. Pour le confrère, à trois mois des scrutins, la Céni accuse beaucoup des lacunes qui ont tendance à retarder les choses. « Sur le terrain, constate l’éditorialiste, on tend vers la possibilité d’un autre report des élections (…) Les autorités congolaises se sont montrées très arrogantes au nom d’un souverainisme béat », conclut l’éditorialiste du journal Le Potentiel.

Le quotidien Le Journal, de son côté, titre « L’équation à deux inconnues ». Pour ce confrère, « la Céni est déjà hors délai ». « …Il manque 289 millions de dollars à la Commission électorale pour boucler son budget électoral. Sur les 432 millions budgétisés, l’Etat n’a décaissé que 143 millions et n’a rien versé depuis juillet 2018 dans les caisses de la commission électorale ». Impact News, de son côté, s’interroge : « Va-t-on vers un énième dialogue ? » Question provocante et embarrassante, mais qui ne manque nullement de pertinence face aux gros cailloux placés sur le chemin du processus électoral, surtout que les préalables ne sont pas encore tous levés, fait observer cet hebdomadaire.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok