Trafic de drogue : Les Douanes africaines indexent les jets privés

L’Afrique de l’Ouest est, aujourd’hui, une région de transit, voire un corridor qui sert de lien entre les producteurs et les pays consommateurs de drogues dures. Et, pour transporter ces stupéfiants, les trafiquants ont de plus en plus recours, rapporte Le Soleil dans sa parution du jour, à des jets privés dont le contrôle et la surveillance n’est pas toujours des meilleurs.

Pour corriger ces insuffisances notées dans le contrôle de l’aviation légère et des lignes commerciales non régulières, « vecteurs potentiels de trafics en tout genre », Le Soleil renseigne qu’une quinzaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre mènent, depuis quelques années, avec le soutien de la France, une opération de lutte contre les grands trafics (drogue, armes, blanchiment) dénommée les « Ailes africaines ».

En perspective de la 6e édition de cette action, les administrations douanières des pays membres sont en formation, depuis ce mardi, à Dakar. Elles vont renforcer leurs capacités pour mieux faire face aux nouvelles pratiques dans le trafic illicite par voie aérienne mais aussi se mettre à niveau sur les opérations de contrôle et le renseignement douanier.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok