Train de vie de l’Etat, dialogue national: Imam Ndiour de Moussanté sermonne le gouvernement

Le train de vie de l’Etat jugé dispendieux, s’est invité au sermon de Korité de l’imam Babacar Ndiour de la mosquée de Moussanté à Thiès. Il a dénoncé l’importation par l’Etat, chaque année, de milliers véhicules à coup de milliards alors que les préoccupations selon lui, sont ailleurs.

« Quand on déclare qu’il y a 2000 véhicules qui sont importés pour l’Etat, à coup de 300 milliards… Alors que l’Etat doit des milliards aux entreprises nationales, les enseignants courent depuis des années derrière des rappels. A quoi servent ces milliards ? », a-t-il tonné devant les fidèles. « A Thiès, les sapeurs-pompiers qui sont à mins de 200 mètres d’ici n’ont aucun moyen pour faire face à leur mission, leurs véhicules sont vieux et ne sont pas adaptés. Si un R+2 était en flammes, ils ne pourraient pas intervenir pour éteindre le feu, faute d’une échelle adaptée », regrette imam Ndiour.

Dans le même temps, « Il a une TVA sur nos factures et cela profite à l’Etat. Où est la contribution pour nos mosquées ? », réclame-t-il.

S’agissant du dialogue national initié par le chef de l’Etat, l’imam de Moussanté met en garde contre toute duperie. Et contre tout ce qui risque, dit-il, d’affaiblir la religion.

A ce propos, Babacar Ndiour estime que « Les Assises nationales auraient pu servir de document de base. Ou encore les conclusions de la Cnri qui ont déjà englouti plusieurs millions de nos francs, mais qui sont jetées à la poubelle. Tout ce qui a fait l’objet d’un consensus national a été jeté à la poubelle, pour refaire la même chose », déplore-t-il.

A ces politiques, société civile ou autres qui participent au dialogue national, « ils doivent se faire l’écho des préoccupations du peuple. On attend d’eux qu’ils disent la vérité aux autorités de l’Etat », insiste l’imam.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok