Trophées UNFP : des choix qui font parler

Hier, la liste de tous les nommés aux Trophées UNFP a été dévoilée. Et comme chaque saison, certains joueurs cités ou absents font beaucoup parler.

L’UNFP avait donné rendez-vous hier à 15h aux médias. Dans le cadre des trophées UNFP organisés dimanche 19 mai prochain, l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels a dévoilé au compte-goutte les noms de tous les acteurs et actrices du football français nommés pour ce gala de fin de saison. Et comme chaque année, il y a toujours à redire sur les choix votés par les joueurs eux-mêmes. A commencer par la catégorie reine : le meilleur joueur de Ligue 1. Neymar (PSG), Kylian Mbappé (PSG), Angel Di Maria (PSG), Nicolas Pépé (Lille) et Hatem Ben Arfa (Stade Rennais) ont donc été les cinq choisis.

Respectivement auteurs de 30 et 20 buts en championnat, Mbappé et Pépé ne souffrent d’aucune contestation. Idem pour Di Maria, troisième meilleur passeur du championnat. En revanche, beaucoup s’étonnent de la présence du duo Neymar-Ben Arfa. Premier cité, le Brésilien est sans doute, intrinsèquement parlant, le joueur de L1 ayant le plus de qualités. Mais sa nouvelle blessure au pied droit l’a tenu éloigné des terrains de janvier à avril. Avec seulement 15 matches au compteur (13 buts), Neymar finira la saison en ayant disputé au mieux la moitié des rencontres du championnat, voire moins s’il écope d’une lourde suspension pour son geste au Stade de France.

Foot Mercato

@footmercato

Trouvez vous normal que Neymar soit retenu dans la liste des 5 nommés pour le titre de joueur de l’année en Ligue 1 @unfp ?

63 personnes parlent à ce sujet

Un débat qui fait d’ailleurs jaser puisque vous avez répondu massivement sur notre sondage que l’international auriverde n’avait pas sa place dans ce cinq majeur (71% de voix contre, 29% pour). Autre joueur aux qualités techniques reconnues, Hatem Ben Arfa peut enfin rejouer au football après avoir été mis au placard au PSG. Un retour gagnant puisque le Rennais vient de remporter la Coupe de France. Pourtant, malgré ses 7 buts inscrits, le natif de Clamart est loin d’afficher une régularité à toute épreuve et se contente souvent de coups d’éclat pour faire la différence. Si sa nomination ravira tous ceux qui se réjouissent de son come-back, là encore vous avez été nombreux (69% contre, 31% pour) à exprimer votre incompréhension concernant cette nomination.

L’ASSE complètement zappée

En clair, beaucoup auraient aimé voir des candidats moins prestigieux, mais pas moins performants, être récompensés. Citons par exemple le Nîmois Téji Savanier, co-meilleur passeur de Ligue 1 derrière Nicolas Pépé (11 offrandes), le latéral strasbourgeois Kenny Lala qui affiche 4 buts, 9 passes décisives et une Coupe de la Ligue à son actif cette saison ou la révélation algérienne de Nice, Youcef Attal (6 buts). Cette catégorie n’est toutefois pas la seule à faire parler. Du côté des gardiens, certains l’ont mauvaise. Pour rappel, Alphonse Areola (PSG), Benjamin Lecomte (Montpellier), Anthony Lopes (Olympique Lyonnais), Mike Maignan (Lille) et Edouard Mendy (Reims) ont été choisis par leurs pairs. Là encore, ça tique. Si certains ont évoqué le nom du Strasbourgeois Matz Sels parmi les grands oubliés, comment ne pas penser à Stéphane Ruffier (ASSE) et surtout au Niçois Walter Benitez ? Gardien de la deuxième meilleure défense du championnat (30 buts encaissés), l’Argentin a été l’un des rares à afficher son mécontentement sur les réseaux sociaux.

« Les Trophées UNFP sont votés par les joueurs qui ne regardent pas les statistiques. Donc, les prix ne sont pas pour les meilleurs joueurs, sinon pour les joueurs les plus charismatiques. J’ai quitté ma maison à 11 ans pour être le meilleur joueur, pas pour être le plus sympa ! » Et le Niçois a de quoi râler puisqu’il affiche le meilleur pourcentage d’arrêts parmi les gardiens de Ligue 1 (81,3%) ayant disputé au moins un match (source Opta). Enfin, la catégorie des meilleurs entraîneurs de l’année regorge de techniciens s’étant distingués cette année (Tuchel, Galtier, Guion, Laurey). Mais comme souvent, Bruno Genesio fait débat. Fortement critiqué, le futur ex-coach de l’OL est certes troisième de L1 avec les Gones, mais beaucoup auraient préféré récompenser le rival stéphanois Jean-Louis Gasset, quatrième au classement avec un effectif et des moyens financiers moins conséquents. Un deuxième oublié de taille pour l’AS Saint-Etienne (après Ruffier) qui a de quoi surprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.