UN DIAMANTAIRE SÉNÉGALAIS PERD 230 MILLIONS

L’escroquerie a eu lieu dans un grand hôtel de Paris. Dia, diamantaire Sénégalais, très connu dans le milieu du diamant où il évolue depuis plusieurs années à partir de l’ Afrique Centrale s’est fait payer en faux euros en France.

Les enquêteurs de la BRDA (brigade de répression de la délinquance astucieuse) de la PJ parisienne, à qui le parquet de Paris a confié l’affaire, essayaient de démêler les fils.Mercredi dernier, à 14 h 30, un diamantaire s’est rendu à l’hôtel Pullman tour Eiffel (VIIe) pour une transaction de pierre précieuse.Le professionnel était mandaté par sa société pour vendre un diamant exceptionnel.La veille, dans un grand hôtel, un acheteur, visiblement intéressé, s’était manifesté et l’avait estimé à 350 000 €.

Le diamantaire, au rendez-vous, lui a remis la pierre précieuse avec le certificat d’authenticité. L’acheteur, en échange, lui a remis une mallette pleine de billets. Sauf que de retour dans son atelier de la rue Cadet (IXe), en ouvrant la mallette, le diamantaire s’est rendu compte que seuls deux billets étaient authentiques, les autres faux !

Il a porté plainte pour escroquerie.

Le Sieur Dia du nom de ce Sénégalais diamantaire, n’oubliera pas de sitôt sa mésaventure de mercredi dernier. L’homme qui est connu dans le milieu du diamant où il évolue depuis plusieurs années à partir de l’ Afrique Centrale, a eu la surprise de sa vie après avoir ficelé son opération avec des acheteurs.

Ayant ses habitudes dans le somptueux palace Parisien du Pullman de la Tour Eiffel, l’homme d’affaires Sénégalais qui avait un rendez-vous vous mercredi pour une transaction de pierre précieuse, s’est fait rouler dans la farine.

En effet, l’homme qui est associé à d’autres diamantaires, était mandaté pour vendre un diamant exceptionnel. C’est la veille, qu’un acheteur, visiblement intéressé, s’était manifesté et l’avait estimé à 350 000 € environ 230 millions de francs CFA. Et rendez-vous a été pris pour le lendemain au Pullman.

À l’arrivée du client et après les vérifications d’usage, O. Dia a remis la pierre précieuse avec le certificat d’authenticité. Et en échange, l’acheteur lui a remis une mallette pleine de billets.

Sauf que de retour dans sa chambre, en ouvrant la mallette, le diamantaire s’est rendu compte que seuls deux billets étaient authentiques, les autres faux !

Il a porté plainte pour escroquerie après une concertation avec ses partenaires. Une mauvaise surprise et une belle escroquerie. Ce jeudi, les enquêteurs de la BRDA (brigade de répression de la délinquance astucieuse) de la PJ parisienne, à qui le parquet de Paris a confié l’affaire, essayaient de démêler les fils.

En attendant, l’homme d’affaires sénégalais est inconsolable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.