Un mois après son lancement, le dialogue national est au point mort

Lancé le 28 mai par le président Macky Sall devant un parterre de personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile, le dialogue politique est aujourd’hui au point mort, car rien ne bouge, rapporte « L’As quotidien ». 

L’ancien ministre des Affaires étrangères de Abdo Diouf, Famara Ibrahima Sagna, désigné pour piloter les travaux, avait donné rendez-vous aux participants dans 15 jours pour désigner leurs déléguer le lui signifier. 

A son tour, M. Sagna devrait convoquer une première rencontre pour voir comment organiser les ateliers et les modalités du dialogue. Si certains acteurs sociaux déclarent qu’ils ont déjà les noms de leurs délégués ce qui est étonnant et incompréhensible, selon le journal, c’est le silence radio du côté du modérateur du dialogue.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok