UN PETIT DON JUAN DANS DE SALES DRAPS : « Beau Gars » s’était envoyé en l’air avec sa copine de 16 ans…

Encore une histoire de viol à démêler par la police des Parcelles Assainies ! Au centre de cette nouvelle affaire carabinée, un jeune homme répondant au surnom de « Beau gars ». Le bien nommé aurait violé sa copine. Juste que, et c’est là que les choses se compliquent pour lui, celle – ci est mineure. C’est une histoire entre amoureux qui finit mal. Pour cause, les parents s’en sont mêlés et la police a été saisie.
En décidant de nouer une idylle avec la jeune F. Ndao âgée de 16 ans, Mohamed alias « Beau gars » ignorait certainement que les portes de la prison de Rebeuss lui seraient largement ouvertes. Entre les deux tourtereaux, ça roucoulait joyeusement à l’insu des parents. Ils ont ainsi entretenu des relations amoureuses durant quatre mois et dans le plus grand secret. Durant toute cette période, ils ont flirté sans jamais pousser les jeux érotiques plus loin jusqu’à la fameuse nuit du lundi 17 juin qui a vu la vie du beau garçon basculer. Ce jour – là, envoyée par ses parents après la prière du crépuscule pour acheter du couscous devant servir au diner de la famille, la midinette n’a été revue par ses parents que le lendemain au petit matin sur la terrasse de la maison. Selon la victime, son petit ami l’aurait invitée chez lui pour discuter. Et après l’avoir présentée aux membres de sa famille présents au salon, le jeune homme l’aurait invitée dans sa chambre où se trouvaient ses amis qui ont quitté les lieux à leur entrée. C’est dans ces conditions, raconte la victime, qu’elle a été droguée et violée par son copain qui lui avait fait humer une poudre blanchâtre. C’est après cet acte qu’elle aurait perdu connaissance et été violée par la suite. Ce n’est que vers les coups de 4 h du matin qu’elle a quitté le domicile de son bourreau. Et craignant la colère de ses parents, elle est allée se réfugier sur la terrasse de la maison où elle a passé la nuit. Face aux limiers, saisis d’une plainte par les parents de la midinette, le petit ami a servi une version contraire à celle de sa copine. Selon lui, leur relation a été consentante et c’est la fille qui s’est livrée à lui. Ce jour-là, comme d’habitude, ils avaient flirté et vers 2 3h, lorsqu’il a demandé à sa copine de rentrer chez elle, celle-ci lui a dit avoir des vertiges et expliqué qu’elle ne pouvait rentrer seule. Finalement, tous les deux se sont endormis. Il aurait réveillé vers 3h par les attouchements de la victime qui était toute nue. « J’ai cédé à ses provocations et j’ai commencé à frotter mon pénis sur son vagin. C’est ainsi que j’ai fini par la pénétrer. Mais je vous jure que c’est elle qui m’a provoqué. Elle m’a menti en me faisant croire qu’elle avait 18 ans alors qu’elle a 16 ans » a soutenu « Beau gosse » face aux enquêteurs. Un aveu qui lui a ouvert les portes de la prison de Rebeuss en attendant son jugement. Le témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.