Magal

Valdiodio Ndiaye: “Wade met la pression sur Macky et veut faire de Karim une victime”

La candidature au sein du Pds reste floue. Malgré l’insistance des uns qui veulent coûte que coûte forcer la candidature de Karim Wade, malgré le rejet de son inscription sur les listes électorales par la Direction générale des élections. Un autre problème vient s’ajouter à ce méli-mélo, celui de la candidature de Me Madické Niang, provocant l’ire de Me Abdoulaye Wade.

Pour d’aucuns, cette candidature du compagnon de longue date du Pape du Sopi est considérée comme une alternative à celle de Karim Wade. Une démarche du président du groupe parlementaire “Liberté et démocratie” jugée dissidente, dans un communiqué du Sg du PDS.

Et Senego s’est entretenu sur la question avec Valdiodio Ndiaye, analyste politique, pour démêler l’écheveau .

“Abdoulaye Wade veut mettre la pression sur le président Macky Sall…“

Considéré comme un fin stratège en politique, Me Abdoulaye Wade est, selon notre interlocuteur, en train d’élaborer une stratégie bien élaborée et bien conçue pour faire de Karim Wade, “le candidat investi par le Pds une victime“. Parce que, pour Valdiodio Ndiaye, il existe “une bonne frange de la population qui pense que son fils a été condamné sur des bases illégales. Et donc convaincu de ça, il insiste pour que Karim Wade soit le candidat, malgré le rejet de son inscription sur les listes électorales…”

Ce qui va, très certainement, occasionner des tensions politiques car, “il met une pression extrêmement forte sur le président Macky Sall…”

Pour sa part, Me Madické, rappelle Valdiodio Ndiaye, “a fait un constat” quand la candidature de Karim Wade a été rejetée. Et au lieu d’aller dans le sens d’une confrontation, il est dans une orientation d’une candidature alternative.

“Si Abdoulaye Wade arrive à mobiliser suffisamment autour de la candidature de Karim Wade, il peut créer un sentiment d’injustice au niveau des populations. Il peut mettre la pression sur le régime de Macky Sall…“, renchérit-il.

Me Madické et Abdoulaye Wade, des amis de longue date. Et la plupart des observateurs ne croient pas à cette brouille entre le pape du Sopi et son homme de confiance, pour ne pas dire son frère. Certains sont allés même jusqu’à soupçonner un deal entre les deux libéraux. Qu’en est-il ? Mystère et boule de gomme!

Toutefois, Valdiodio Ndiaye prend quand même les choses avec des pincettes. “On ne sait jamais avec les politiques…Ça peut être un coup monté comme ça peut être quelque chose de réel. Parce qu’on sait qu’au sein du Pds, il existe une ligne radicale et une ligne plus modérée incarnée par Me Madické Niang qui, le connaissant, est rarement dans une logique de confrontation. C’est quelqu’un qui préfère négocier que d’être dans une position de clivant…“, analyse notre interlocuteur.

Les divergences en politique ont longtemps porté des fruits de divergence entre compagnons, jusque là considérés comme inséparables. C’est le cas de Edouard Balladur et de Jack Chirac, en France, Au Sénégal, on a vu Idrissa Seck et Abdoulaye Wade, le Pape du Sopi lui-même avec l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall, et récemment Khalifa Sall et Ousmane Tanor Dieng.

Pour ainsi dire au regard des enjeux du pouvoir, il peut y exister des combats politiques qui se mènent entraînant des fractures d’amitié…

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok