Vers l’abrogation de l’arrêté Ousmane Ngom

Le Grand parti de Malick Gackou et Me Abdoulaye Tine invitent l’autorité publique à abroger l’arrêté Ousmane Ngom qui interdit toutes manifestations au centre-ville, considérant que cet arrêté est en train de saper la démocratie sénégalaise.

Telle est la conviction de Me Abdoulaye Tine, candidat déclaré à la présidentielle et Pape Gning, coordonnateur départemental du Grand parti pour la collecte de parrainage réclament donc son abrogation.

La répression «brutale» des leaders de l’opposition par les forces de l’ordre lors de leur sit-in continue de susciter des réactions. Me Abdoulaye Tine, président de l’Union sociale libérale et candidat déclaré à la présidentielle de 2019 a condamné avec force la brutalité de la répression contre les responsables de l’opposition qui voulaient faire un sit-in devant le ministère de l’Intérieur, à la place Washington. Il annonce saisir, dans les jours à venir, le ministre de l’Intérieur d’une demande expresse d’abrogation de l’arrêté Ousmane Ngom qu’il juge illégal. Selon Me Tine, si le ministre ne le retire pas, il engagera aussitôt la bataille judiciaire. Il se dit convaincu qu’au nom de la légalité, l’arrêté sera purement et simplement annulé par la Cour suprême en cas de saisine.

Il a rappelé que la liberté de manifester est un droit constitutionnel qui ne saurait être restreint par un simple arrêté ministériel. «Le régime doit se ressaisir en laissant le jeu normal des libertés s’exercer, ce qui contribuera à apaiser le climat politique et social dans notre pays», commente ce candidat déclaré à la présidentielle. «Nous sommes face à un régime dictatorial. L’arrêté Ousmane Ngom ne peut pas être au-dessus de la Charte fondamentale. C’est un arrêté qui n’a pas sa raison d’être. Avec les batailles qu’on va mener avec l’opposition, l’arrêté Ousmane Ngom sera rangé aux oubliettes. Cet arrêté sape la démocratie», souligne, pour sa part, le coordonnateur départemental du Grand parti pour la collecte de parrainage. Qui signale : «Nous avons un objectif minima de 10 mille parrains pour le département de Dakar».

Avant de poursuivre : «Nous allons nous battre pour imposer notre candidat. Nous allons également participer à tous les combats de l’opposition pour disposer d’un fichier électoral. Nous récusons également Aly Ngouille Ndiaye comme organisateur des élections. Nous voulons qu’il y ait une institution neutre pour arbitrer ou centraliser les élections». Selon Pape Gning, «nous risquons d’avoir pour la première fois une élection à trois tours. Le 1er tour, ce sera les parrainages, le second tour les élections et un troisième tour avec deux candidats. Et le Grand parti compte participer à tout ce processus».

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok