(Video) : Affaire Histoire générale du Sénégal: Ahmed Khalifa Niass fait une nouvelle sortie surréaliste « samay dom douma leen dougal ci écoles »

» Il faut réformer la religion… « , selon Ahmed Khalifa Niass qui dit qu’il l’a commencé au sein de sa propre famille. Invité de l’émission » Toute la vérité » sur la Sen Tv, ce dimanche, le guide religieux est revenu sur la polémique sur l’ « Histoire générale du Sénégal « .
Je ne prend pas de « Adiya » si ce n’est du « guerté thiaf »
« Je suis en train de réformer chez moi… Par exemple je mets mes enfants dans les bonnes écoles, françaises, américaines, quelquefois japonaises… « , a fait savoir Ahmed Khalifa Niass. Toutefois, estime-t-il qu’ils doivent bien connaître leur religion et ne pas en faire un fond de commerce. D’où, d’après lui, la différence. » Moi je n’ai jamais vécu de ça. Je refuse le ‘adiya’ sauf si c’est du ‘guérté thiaf’… Moi, je prend le ‘guerté thiaf’ et l’agent non… « , parce que, dit-il ne pas vouloir qu’un pauvre qui voudrait lui donner son « adiya », en signe de respect, ou par amour, le lui refuser. » Des choses symboliques, et non l’argent « , précise-t-il.

Les « dahira », un « fond de commerce »
» Parce que, si quelqu’un paye 5000 F Cfa pour venir chez vous et qu’il doit payer 5000 F pour rentrer chez lui et que son revenu annuel, quand il aura vendu ses arachides et qu’il aura remboursé tout le monde, il lui reste 50000, mais vous l’avez tué… Alors moi, je ne prend pas l’argent, mais en partant je lui donne 50000, voir 100000 F Cfa… Je crois que ce côté argent, c’est ce qui est la cause de toutes les choses qui ne vont pas… Ce que moi j’appelle la banque des ‘dahira’! C’est un danger parce que l’argent gâte tout. Aujourd’hui, l’ensemble des ‘dahira’, au Sénégal, doivent tourner autour de 150 à 180 milliards, par année, qui entrent dans la poche des marabouts, toutes confréries confondus… « , chose qu’il trouve anormal.

L’exemple mourides…
» Le mouride ne tend jamais la main, il travail toujours… Un mouride, 90% de son temps, il travail. Maintenant, il peut y avoir un moment, il met son boubou, il va chez le marabout. D’ailleurs, quand quelqu’un décède, on dit ‘wathie neu liguèye’, il a cessé de travailler… Et nous devons tous prendre exemple de ça. Le travail, la force du travail, c’est ça qui fait avancer le pays… « , conseille-t-il.

Histoire générale du Sénégal: » Ce qui fâche… «
Aussi, est-il revenu sur la polémique sur le livre » Histoire générale du Sénégal » du Pr Iba Der Thiam. Pour lui, ce qui manque à ce livre ce sont » des lieux, des dates et des circonstances… » Pour lui, l’histoire ne peut offenser personne. » Ce qui fâche, ce sont les (…) omissions voulus et peut-être des exagérations qui touchent l’honneur des gens. Quand vous dites que le père de Cheikh Ahmadou Bamba négligeait ses enfants. Est ce que Cheikh Ahmadou Bamba est quelqu’un qui a été négligé pendant son enfance? La réalité de tous les jours dit que non. On l’a amené en Mauritanie parce que son père lui même l’a… »

Regardez

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.