Vidéo : Patrice Evra répond à Jérôme Rothen en l’insultant


« Les journalistes vont en profiter, « Patrice Evra règle ses comptes avec l’autre tapette de blonde », mais tu l’as cherché. Et avec moi, ce n’est pas que sur les réseaux sociaux », conclut Patrice Evra. Une vidéo de plus de 9 minutes publiée sur Instagram par l’ancien latéral de Manchester United et de l’Olympique de Marseille, décidé à répondre à Jérôme Rothen, son ancien coéquipier à l’AS Monaco, désormais consultant sur la chaîne RMC Sport, diffuseur de la Ligue des champions, qui avait déclaré : « l’autre… Patrice Evra, qui se permet de faire une vidéo comme ça dans le carré, la tribune présidentielle au PSG, devant les supporters parisiens, les actionnaires du PSG… mais tu respectes qui mon coco ?! Comment tu te mets à faire ’I love this game’ ?! », a conclu Rothen, visiblement contrarié par la célébration de l’ancien Red Devil, au Parc des Princes, après la victoire des Anglais. Aujourd’hui, Patrice Evra s’est fendu d’un discours fleuve, ponctué d’insultes, en guise de réponse.

« Roro, pas toi. On m’a dit « Jerôme… ». J’ai dit, mais non arrêtez vos conneries. On m’a montré la vidéo. J’ai dit « l’autre, espèce d’enfant de capote trouée. Oh la, pardon monsieur Rothen, en plus je l’aime bien ton père. Mais faut le retenir votre môme monsieur Rothen. Il est en train de péter les plombs. T’es en train de péter les plombs ma petite blonde. Ta récompense c’est que dès que je te croise je vais te mettre une bonne tarte dans ta gueule. Et tu peux dire « oh il est violent, il répond par la violence ». Je vais te mettre une bonne tarte dans ta gueule. Et tu sais que je ne parle pas pour rien. On va se croiser. On a mangé dans la même assiette Jé. Tu vois quand ce sont des journalistes ça ne me fait rien, mais pas toi. On a mangé dans la même assiette, on a joué ensemble. Et là tu fais des blagues, « c’est grâce à moi si Evra… ». Je dribblais le milieu droit offensif, le milieu droit défensif, ton arrière droit, des fois je devais même dribbler le gardien pour que tu arrives à faire tes centres et là tu me craches dessus, tu veux faire du buzz sur mon dos. Pas toi Jé, pas toi ma petite blonde. Tu oublies. Tu as toujours été ami des journalistes. Quand tu avais 5, et que Bernardi (Lucas) ou Zikos (Andreas) ils avaient 7 par exemple, parce que oui t’étais parano avec les notes, tu les appelais et tu disais « ouais, pourquoi tu ne m’as pas mis un 7, ceci, cela ». Espèce de (il mime une fellation). Tu vois je reste poli. Arrête tes conneries, maintenant. T’es à ta place, à raconter de la merde, à mentir. Ça me fait mal. Mais attention, toi je vais te croiser, » a lâché l’ancien latéral international français de Manchester United, dans une nouvelle vidéo pleine d’ironie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.