.

.

.

.

.

Visite à Khalifa Sall : L’État corse les conditions

Que craint l’État au point de durcir les conditions de visite à l’ex-maire de Dakar ? S’il suffisait juste d’un permis délivré au tribunal, il faut dorénavant écrire une lettre au juge pour expliquer au détail près l’objet de la visite à Khalifa Sall.
Si certains voient leur demande satisfaite, d’autres sont purement et simplement priés d’aller voir ailleurs. Un changement de méthode vis à vis de l’ancien édile de la capitale que révèle, dans sa parution de ce mercredi, Les Échos.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok