.

.

.

.

.

VOL D’OR D’UNE VALEUR DE 12 MILLIONS F CFA: la demoiselle N. Ndiaye domestique et ses…

La Section de recherche de la gendarmerie de Colobane a mis aux arrêts et déféré un trio de voleurs et leurs deux receleurs. Une affaire de vol de bijoux en or.

ANNONCE

Il y a des années, la dame N. S a pris à son service la demoiselle N. Ndiaye comme domestique. Au fil des ans, une confiance totale a fini par régner entre les deux. De ce fait, à chaque fois qu’elle devait s’absenter du pays, dans le cadre de ses activités professionnelles, elle remettait les clefs de sa chambre à sa bonne. Ce qu’elle a fait la veille de la célébration du Magal de Touba. Avant de rentrer, quelques semaines plus tard, elle a appelé la domestique pour l’informer de son retour à Dakar. A sa grande surprise, la jeune demoiselle l’a informée qu’elle se trouvait toujours à Touba. Qu’elle ne comptait plus revenir, car ayant pris la décision d’arrêter de travailler, sans lui fournir la moindre explication.

Une fois à Dakar, selon nos informations, la patronne a appelé les services d’un menuisier pour défoncer la porte de sa chambre. Ce faisant, elle s’est rendu compte que son armoire a été visitée et que sa boîte à bijoux en or a disparu. Automatiquement, elle a soupçonné son ancienne domestique. Le cœur meurtri, elle a tenté de la joindre en vain. Dans ses bagages, elle a trouvé le numéro de téléphone de la maman de sa présumée voleuse. Elle est entrée en contact avec la dame qui lui a passé sa fille.

N. S est parvenue à la convaincre de revenir, sous prétexte, qu’elle ne sait quoi faire sans elle. N. Ndiaye a mordu à l’hameçon, puisqu’elle a regagné la maison de sa patronne. N.S, qui avait déjà déposé une plainte à la section de recherche de la gendarmerie de Colobane, a fait signe aux gendarmes. N. Ndiaye a été arrêtée dès son arrivée. Sa sœur S. Guèye et son petit copain A. Faye ont aussi été mis aux arrêts.

Mlle Ndiaye a confié, lors de sa première audition, avoir agi sous l’influence de ce duo. Le couple d’amoureux a reconnu les faits sans ambages, en soutenant avoir donné un coup de main pour la réussite du vol. Le trio a ajouté avoir vendu l’or à des bijoutiers établis entre les marchés de Tilène et Liberté VI. La plaignante a elle renseigné avoir acheté l’or contenu dans l’écrin pour un montant de 12 millions F CFA.

‘’L’or a été vendu à … 550 000 F CFA’’

A la suite de ces aveux, les hommes du Commandant Issa Diack sont partis aux trousses des receleurs. A travers une opération minutieuse, ils sont parvenus à mettre la main sur les deux bijoutiers dénoncés par les voleurs. Y. M. Ka a été coincé à Tilène. Pour 405 000 F CFA, il a acheté la plus grande partie de l’or. Il a aussitôt fondu une partie pour en faire d’autres bijoux, précisent nos informateurs. Le reste a été cédé à A. Ndiaye qui officie au marché de Liberté VI, à 145 000 F CFA. A l’arrivée des pandores, poursuivent nos sources, il restait juste une bague et un collier, car une partie a été retravaillée en d’autres formes de parures. Les bijoux restants ont été restitués à leur propriétaire.

Au terme de leur période de garde à vue légale, ils ont été déférés hier au parquet pour divers délits. N. Ndiaye pour vol au préjudice de son employeur ; S. Guèye et son petit copain A. Faye pour complicité de vol ; les deux bijoutiers Y. M. Ka et A. Ndiaye pour recel. Nos sources de faire remarquer que ce phénomène de vol de bijoux au préjudice de son employeur est devenu récurrent, ces temps-ci. Que le préjudice dépasse des centaines de millions.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok