vols et aggressions chez les sapeurs de Guédiawaye

Le journal Le Témoin avait révélé l’histoire de cette agression audacieuse, dont des sapeurs-pompiers ont été victimes dans la commune inondée de Wakhinane-Nimzatt (Guédiawaye). Arrêtés et déférés au parquet depuis jeudi dernier, les six malfaiteurs sont à leur énième retour de parquet. Pourquoi ? Parce que le procureur de la République attend toujours l’ordre de poursuite de ministère de Forces armées. Puisque, les victimes sont des militaires. Et le lieu du crime est considéré comme un domaine militaire, le temps d’une mission.

Donc le délit ou le crime commis par les malfrats est du ressort du tribunal militaire. Rappelons-le, les faits se sont produits à Wakhinane-Nimzatt où des soldats du feu étaient en opération de pompage pour évacuer les eaux stagnantes afin de rendre l’environnement habitable. Et des agresseurs ont fait irruption dans le site pour tenter de voler le matériel des pompiers, composé de motopompes et de bidons de carburant.

Un cambriolage audacieux, du fait que, malgré la résistance des soldats du feu, les agresseurs n’ont pas abdiqué. Mieux, ils ont asséné plusieurs coups de machettes aux soldats du feu. Bien que blessés, ces derniers avaient réussi à maîtriser deux parmi les malfaiteurs. Ensuite, le commissariat de police de Guédiawaye avait fait le reste, en procédant à l’arrestation des autres membres de la bande.

A l’arrivée, ils étaient six voyous arrêtés et déférés au parquet par la brigade de gendarmerie prévôtale. Depuis lors, ils font l’objet de plusieurs retours de parquet dans l’attente d’un ordre de poursuite de la part des autorités militaires.

Le Témoin

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok