Vote de la loi sur le parrainage : Les raisons du blocage qui a failli dégénérer

Ce qui intrigue au plus haut niveau le leader de Pastef, Ousmane Sonko, c’est le fait que le Président Macky se la coule douce à Paris tout en donnant des instructions à ses proches de Dakar. Pour l’ancien inspecteur des impôts et domaines, l’acteur principal du parrainage n’a pas eu le courage de rester au Sénégal.

Pour Ousmane Sonko, le chef de l’Etat a préféré prendre la tangente à chaque fois qu’il viole la Constitution parce que, poursuit-il, l’article 39 de la Constitution stipule qu’il est le garant de la sécurité et de la stabilité nationale. « Il ne peut pas créer une tension dans le pays et ne même pas avoir le courage de rester et parler aux Sénégalais .Ce qui est déplorable », renseigne le journal Témoin. Pour le député Sonko, ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale est une forfaiture, et que lui, ne veut pas qu’on abuse du peuple en essayant de lui faire croire que depuis 9 heures, des débats ont eu lieu. C’est faux, rétorque-t-il. Et rappelant le règlement intérieur de l’Assemblée et la procédure à adopter, Sonko ajoute : « Quand il y a une loi, à examiner, quand on arrive, le rapporteur lit le rapport de la commission. Après lecture de ce rapport, l’Assemblée nationale donne la parole, S’il y a des députés qui ont des questions préalables à poser, on pose une question préalable. Après cela, on examine le rapport afin d’y apporter des amendements en cas de manquements. Ils ont refusé et nous avons bloqué l’hémicycle et ils ont accepté. Ensuite, ils nous ont imposé une motion pour le vote, nous avons refusé », éclaire le leader de Pastef.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok