.

.

.

.

.

Vous voulez réussir dans votre vie? Voici les clés pour y arriver ici même en Afrique…

Malgré certains obstacles, il est bel et bien possible de réussir en Afrique.

La magie de ce continent réside en effet dans les spécificités qui lui sont propres et qu’il est capital de maîtriser avant de se lancer dans n’importe quelle activité. En voici le mode d’emploi en 6 points essentiels.
1 – Beaucoup d’opportunités, mais la patience est requise.
Bien que l’Afrique recèle d’opportunités d’affaires, les formalités administratives et la bureaucratie sont des défis majeurs. Même se rendre à une réunion à l’heure peut être difficile en raison des embouteillages dû au mauvais état des infrastructures routiers. Il est donc important d’avoir de la patience et ne pas s’attendre à un succès du jour au lendemain. Autant on pourra rencontrer de nombreuses success stories comme celles du camerounais Arthur Zang ou du nigérian Aliko Dangote, autant il est important de savoir que derrière ces noms se cachent de nombreux autres échecs de personnes qui n’auront pas su être patient.

2 – Connaître son marché et ses clients
En tant que continent de 54 pays différents, chacun avec ses propres caractéristiques économiques et culturelles, toutes personnes qui se lancent dans les affaires sur le continent doit s’assurer qu’il a un bon aperçu du marché qu’il vise. Par ailleurs, même au sein d’un pays, les divergences peuvent s’opérer d’une région à une autre. D’où la nécessité de maîtriser parfaitement l’environnement et éviter de faire des « copier-coller » des stratégies utilisées dans d’autres territoires. Ça pourra porter préjudice.
3 – Consulter les opportunités dans les zones peu connues
L’ensemble des régions sur le continent ne bénéficient pas de la même visibilité. Alors que des pays comme l’Afrique du Sud, et le Nigéria reçoivent une attention significative du point de vue des investisseurs étrangers, il y a beaucoup de pays souvent négligés qui pourraient offrir de bonnes opportunités pour les entreprises. Il en est de même pour des régions au sein d’un même pays.

Il ne faut donc pas se fier aux informations générales reçues, et pousser une réflexion plus importante avant de choisir son espace géographique d’opération.
4 – Se construire un relationnel solide
Selon un spécialiste des affaires basé en Guinée Conakry, les contacts et les réseaux personnels sont importants pour la conclusion de n’importe quelle transaction commerciale dans la zone de l’Afrique de l’Ouest. « Vous pouvez avoir le meilleur produit, une marque forte, la force de vente la plus efficace, mais si aucune personne ne vous connait ou ne vous fait confiance, si votre réseau de contacts n’est pas fort, vous ne pouvez pas réussir en affaires. Les gens ne vont pas acheter vos produits et services. Sauf s’ils n’ont pas d’autre choix ». Telle est résumée la situation générale qui prévaut sur ce continent où la loi du « On n’est quelqu’un derrière quelqu’un qui est quelqu’un quelque part » prend tout son sens.
5 – Exploiter les opportunités dans des secteurs traditionnellement propices sur le continent
Presque tous les investisseurs sont unanimes, il existe des secteurs clés qui ne déçoivent jamais sur le continent.

Ils identifient à cet effet au premier chef l’agriculture comme l’une des meilleures occasions d’affaires dans leurs pays respectifs. Malgré le fait que le continent a des terres abondantes propices à l’agriculture, l’Afrique continue d’importer de grandes quantités de produits alimentaires. Des opportunités importantes existent dans la chaîne de valeur agricole : de la culture de base à la transformation des aliments. De la même manière, il existe d’autres secteurs clés qui sont naturellement propices et sur lesquels il est nécessaire de se pencher.
6 – Capitaliser sur les événements qui changent la donne
En Afrique, il faut toujours garder un œil sur les grandes évolutions économiques qui pourraient déboucher sur des opportunités pour une affaire ou un business. Les projets à grand capitaux (miniers et pétroliers) et l’afflux subséquent de personnes, créent souvent la demande pour de nombreux produits et services, tel que l’hébergement ou les biens de consommation. Un tel développement est arrivé au Botswana cette année lorsque la société minière de diamant De Beers a signé un accord avec le gouvernement du Botswana pour délocaliser ses activités de vente, basées à Londres au Botswana d’ici la fin de 2013.

Les négociants en diamants les plus influents du monde se rendront à la capitale du Botswana 10 fois par an en provenance des grands centres comme Anvers, Tel-Aviv et New York pour acheter des diamants de De Beers, rapportait le Business Day, un média de ce pays. Capitaliser des événements comme la Coupe d’Afrique des nations, le Sommet de chefs d’États, … et proposer des services adéquats pour ces événements tels que des hôtels, restaurants, télécommunication … pourrait être un bon point de départ pour se lancer dans les affaires.
N’oubliez pas, le développement de notre continent ne passera que par la conjugaison des efforts que chacun de nous entreprendra pour son développement.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok