Affaire Ronaldo : la Juve perd 10% à la Bourse

Le titre du club italien a plongé de près de 10% à la Bourse de Milan, alors que le malaise grandit autour de sa star, accusée de viol.

Le titre, qui s’était envolé depuis l’arrivée de l’attaquant portugais à Turin en juillet, a clôturé en baisse de 9,92% à 1,19 euro, dans un marché en baisse de 1,29%. La police de Las Vegas a annoncé lundi avoir ouvert l’enquête sur les accusations portées par Kathryn Mayorga, 34 ans aujourd’hui, qui affirme dans une plainte au civil que Ronaldo l’a violée de force en juin 2009.

L’intéressé a démenti «vigoureusement» ces accusations, expliquant que le viol était «un crime abominable» mais ses principaux sponsors ont commencé à faire entendre leur voix: Nike s’est dit «profondément préoccupé» et EA Sports (éditeur du jeu vidéo FIFA) a, de son côté, parlé d’une situation «troublante».

Ronaldo s’est mis en retrait de la sélection portugaise pour les deux prochains mois mais selon l’entraîneur de la Juve, Massimiliano Allegri, il reste «serein» et sera «prêt à jouer» samedi en championnat. Jeudi soir, le club septuple champion d’Italie a apporté un soutien appuyé à son attaquant vedette, qu’il a fait venir cet été pour 100 millions d’euros.

«Cristiano Ronaldo a montré son grand professionnalisme et son dévouement au cours des derniers mois, ce qui est très apprécié par tout le monde à la Juventus. Les faits incriminés remontant à presque dix ans ne changent pas cette opinion», a assuré la Juve sur Twitter.

A la Bourse de Milan, l’arrivée de Ronaldo a fait s’envoler le titre de la Juventus, qui s’échangeait à 0,64 euro le 28 juin, date à laquelle les rumeurs sur la venue de la superstar avaient commencé à prendre de l’ampleur. Le 20 septembre le titre est monté jusqu’à 1,8064 euros (+ 180%), son maximum historique depuis l’entrée en Bourse de la Juve en 2001.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok