CAN U17 : le jury disciplinaire de la CAF demande la disqualification de la Guinée

Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) a recommandé la disqualification de l’équipe nationale des moins de 17 ans de la Guinée pour fraude sur l’identité de deux de ses joueurs alignés lors de la récente CAN de la catégorie, a confirmé à l’APS une source digne de foi.

L’information relative à une demande de disqualification des U17 guinéen a été relayée par le journal Sud Quotidien dans sa livraison du vendredi, s’appuyant sur une source proche de l’instance dirigeante du football africain.

Cette décision était exigée par la Fédération sénégalaise de football qui avait accusé la Guinée d’avoir fait jouer sous des identités différentes, deux de ses joueurs, en l’espace d’un tournoi tenu au Japon et la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie organisée en Tanzanie (16 au 28 avril).

La Guinée, finaliste malheureuse de cette CAN, était auparavant sortie victorieuse de sa confrontation avec le Sénégal en match de poule (2-1).

’’Oui, nous avons appris que fort des preuves fournies par le Japon, le jury disciplinaire de la CAF a conforté la FSF et a demandé au Comité local d’organisation de la CAN U17 de refaire le classement du groupe avec une disqualification de la Guinée’’, a expliqué la même source.

En tenant compte de la disqualification de la Guinée, le Sénégal (deux nuls) se hisse forcément à la deuxième place devant le Maroc (un nul et une défaite), a ajouté la source qui confirme l’appel interjeté par la Guinée contre cette décision.

’’Les avocats des différentes parties (Sénégal, Guinée et CAF) sont au courant. C’est parce qu’on a été jugé coupable qu’on fait un recours’’, a-t-elle commenté.

Après sa défaite, 1-2, aux dépens de la Guinée, le Sénégal avait déposé une réserve accusant les joueurs guinéens Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita d’avoir joué le +Dream Cup+ abrité par le Japon avec des documents différents de ceux employés lors de l’édition 2019 de la CAN U17.

Evoquant dans un premier temps, une disposition légale interdisant de mettre à disposition d’un tiers des données personnelles d’autrui, la Fédération japonaise de football s’est exécutée finalement en remettant lesdits documents au Secrétariat général de la CAF.

Entre temps, le Comité d’organisation tenu par son agenda, avait été obligé de trancher en faveur de la Guinée qui a été finaliste de la compétition ne perdant qu’aux tirs au but contre le Cameroun.

En demi-finale, le Syli national U17 avait sorti le Nigeria aux tirs au but (10TAB9).

’’Aucune notification n’est tombée dans le courrier de la Fédération sénégalaise de football (FSF), l’affaire se passant entre la Fédération guinéenne de football et la CAF’’, ajoute-t-on de même source.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok