COVID-19 : Les mesures prises par l’Association des locataires du Sénégal (A.D.L.S)

« Alea jacta est » (« Le sort est jeté », disaient les Romains comme pour affirmer leur responsabilité face au risque de précipiter les événements. Ainsi, le président de la République vient de décréter « L’Etat d’urgence ».

Nous saluons vivement cette mesure et demandons à l’ensemble de nos concitoyens une forte adhésion en vue de son application effective sur le terrain.
Le mode de contagion est tellement rapide que nous demandons à tous les locataires de respecter les mesures d’hygiène édictées par les autorités sanitaires de ce pays.

Nous saisissons cette même occasion pour demander solennellement au Chef de l’Etat de penser à ces milliers de pères de familles locataires qui, pour les raisons que nous savons, risquent d’être confrontés à des problèmes de paiement de loyer. Ces derniers risquent tous d’être expulsés pour défaut de paiement.

En effet, nous avons été saisis par de nombreux chefs de familles dont le travail a été fortement secoué par les restrictions de cette période de crise que nous traversons tous.

Dans la dignité, nous devons combattre « Corona virus », dans la solidarité et l’entraide, nous la vaincrons.
Nous lançons un vibrant appel au Président de la République afin que les locataires puissent être accompagnés dans les paiements de loyer pour les deux ou trois mois à venir.

Ceci, M. le président est une forte demande sociale, et, en bon père de famille que vous êtes, nous savons que nous pouvons compter sur l’enveloppe dégagée pour accompagner les mesures prises.

C’est dans ce même ordre d’idée que nous vous demandons de bien vouloir geler toutes les mesures d’expulsion jusqu’à l’extinction complète de ce fléau mondial que constitue « le COVID 19 ».

Nous demandons au garde des sceaux, Ministre de la justice, de demander une cessation momentanée de tous les congés et autres assignations jusqu’à nouvel ordre.

En pleine propagation du virus « COVID 19 » nous n’aimerions pas voir des locataires à la recherche désespérée de toit pour cause d’expulsion. Comment peut-on respecter les mesures et autres consignes des soignants si on n’a pas où passer la nuit ?

Nous nous félicitons des mesures prises par le chef de l’Etat mais nous demandons vivement au président de la République et à tous les membres de son gouvernement de veiller à ces préoccupations afin que nous n’assistions pas à des vagues d’expulsion compromettant toutes les chances de stopper la propagation du virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.