Dialogue politique : on ne parle pas le même langage

On n’émet pas sur la même longueur d’onde dans le cadre du dialogue national. L’As souligne, en effet, les nombreux points de divergence qui opposent les acteurs.

Alors que le Front de résistance nationale, veut que les discussions démarrent par le bilan de la dernière présidentielle, le pouvoir, les non-alignés et la Société civile veulent d’abord discuter des prochaines élections locales. Ce qui a amené le président de la commission cellulaire, le général Mamadou Niang, a levé la séance, jeudi dernier, histoire de trouver une solution avant la prochaine séance du 9 juillet prochain.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok