La revue de presse écrite du 05 mars

La mission d’observation de la société civile lors du scrutin présidentiel invite le pouvoir et l’opposition au dialogue afin de trouver un ‘’minimum de consensus’’ sur les règles du jeu électoral.

’’Nous avons recommandé que l’opposition et le pouvoir renouent le dialogue. Cela doit être une priorité pour le président Macky Sall pour avoir un minimum de consensus sur les règles du jeu’’, a déclaré Moundiaye Ndiaye, coordonnateur général de la mission d’observation de la société civile dans un entretien paru mardi dans Le Soleil.

’’Nous allons vers des élections locales. Il faut revenir sur la loi sur le parrainage qui est une loi à problèmes parce qu’il n’y avait pas consensus’’, a dit M. Cissé, soulignant que ‘’dans la pratique’’, les observateurs ont ‘’constaté beaucoup de problèmes d’équité et de rupture d’égalité entre les candidats’’.

Selon lui, ’’il faut faire une évaluation de la loi sur le parrainage et en tirer toutes les conséquences en prenant en charge notamment les questions relatives à l’ordre de dépôt des candidatures et les doublons’’.

Le coordonnateur général de la mission d’observation de la société civile invite le président Macky Sall à jouer la carte de l’apaisement.

’’Il faut donc renouer le dialogue pour arriver à l’apaisement. Beaucoup d’acteurs politiques sont en conflit avec le président Macky Sall. Il faut une large concertation devant aboutir à l’apaisement’’, a-t-il dit.

’’De nombreuses personnes ont été interpellées. C’est un problème. Il faut que le président tente de jouer la carte de l’apaisement et considérer que toutes les sorties jugées favorables à la violence sont conjoncturelles. Au Sénégal, la violence est conjoncturelle. Elle n’est pas structurelle’’, a-t-il déclaré.

Selon Moundiaye Cissé, le chef de l’Etat doit sur ce point, ‘’faire preuve de dépassement et appeler au dialogue’’.

Macky sall doit ‘’donner mandat aux acteurs qui le représenteront de s’impliquer et prendre la décision de ne pas revenir sur les éventuels consensus’’. Il doit ‘’rassurer les acteurs en donnant des gages de bonne foi sur le respect des recommandations qui sortiront des concertations qu’il aura à initier’’, estime Moundiaye Cissé.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok