Le « NGALAKH », symbole du dialogue Islamo-Chrétien au Sénégal

L’exception Sénégalais, c’est que chrétiens et musulmans vivent un véritable syncrétisme religieux. En atteste le partage du« Ngalakh » qui en constitue une véritable illustration en cette fin de carême des Chrétiens.

La communauté chrétienne, en cette période de fin de carême, prépare et partage le « NGALAKH » avec leurs voisins musulmans, le vendredi saint, qui coïncide avec le dernier vendredi du carême.
Un moment tant attendu par certains musulmans qui en profitent pour se régaler. Ainsi, certaines familles chrétiennes avouent recevoir de l’aide de ces derniers pour les préparatifs. Ainsi, elles reçoivent sous forme de dons de la pâte d’arachide, du sucre ou encore du mil des voisins et amis musulmans, en guise de participation.
Le « NGALAKH » est devenu un outil, un élément clé symbolisant le dialogue islamo-chrétien au Sénégal. Cependant, ce sens du partage est quelque fois jugé non équitable par certains.

Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.