Ligue des champions: l’Espérance de Tunis et le Al Ahly en finale

L’Espérance de Tunis a battu le club angolais de Primeiro de Agosto (4-2) ce mardi 23 octobre en demi-finale retour de la Ligue des champions africaine. Comme en 2012, les Sang et or retrouvent la finale pour un éventuel troisième titre après 1994 et 2011. Malgré sa défaite sur le terrain de l’ES Sétif, le Al Ahly s’est qualifié pour la une deuxième finale d’affilée (2-1).

Trois semaines après le match aller, l’Espérance de Tunis devait se révolter à domicile contre Primeiro de Agosto. Après avoir éliminé le TP Mazembe au tour précédent, le club angolais avait battu les Sang et or de l’Espérance 1-0. Le club tunisien le plus titré au niveau national devait donc s’imposer dans le stade de Radès ce mardi soir avec au mimum deux buts d’écart.

Déjà ardue, sa tâche se complique davantage dès l’entrée du match lorsque Geraldo, milieu offensif du Primeiro passé par le Brésil, ouvre le score à la 8e minute. Les Tunisiens, doubles vainqueurs de la Ligue des champions (1994 et 2011), sonnent la révolte 7 minutes plus tard. Youcef Belaili égalise d’abord sur pénalty (15e), avant que Mohamed Ali Yaakoubi double la mise (27e).

Lompala Bokampo a beau permettre au Primeiro de revenir au score à la 64e minute (2-2), les Sang et or n’abandonnent pas. Haythem Jouini leur permet de repasser en tête dix minutes plus tard, avant qu’Anice Badri, sur un dégagement dévié de Jeridi, ne surgisse pour offrir le but de la qualification (4-2, 84e). Les Tunisiens étaient en confiance, comme le prouvent leurs 27 tirs, dont 6 cadrés, sur l’ensemble de la rencontre. L’Espérance de Tunis va disputer sa septième finale de Ligue des champions.

Une deuxième finale d’affilée pour le Al Ahly

Dans l’autre rencontre du jour, l’ES Sétif devait hausser son niveau de jeu après une défaite 2-0 au match aller face aux Egtptiens du Al Ahly.

Malgré une nette domination, les Algériens ont rarement eu l’occasion d’inquiéter l’Al Ahly en première période. L’attaquant Habib Bouguelmouna a par exemple tenté sa chance à la 23e minute, mais son tir n’est pas cadré. A la 7e minute, l’Entente de Sétif s’était vu refuser un but pour une faute de Bouguelmouna sur Al Shenawy. A la 50e minute, une tête plongeante de Djabou au second poteau a failli tromper le portier du Al Ahly.

Les Egyptiens finissent par crucifier les Sétifiens qui doivent désormais inscrire quatre buts en vingt minutes. Sur un contre, Walid Soliman se joue de deux défenseurs avant d’ouvrir le score (61e). Grâce à une frappe flottante de Mohamed Islam Bakir, Sétif égalise (67e). Houssam Ghacha double la mise, mais ce sera insuffisant pour accéder à la finale (72e).

Vainqueurs à huit reprises de la Ligue des champions, les hommes de Patrice Carteron se hissent pour la deuxième fois d’affilée en finale. La saison dernière, ils avaient buté sur les Marocains du Wydad Athletic Club.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok