Macky Sall à ses partisans : «Celui qui n’est pas d’accord, il n’a qu’à démissionner…»

Le chef de l’Etat Macky Sall n’entend pas lever l’omerta qu’il a imposée aux responsables de son parti autour du troisième mandat. Bien au contraire, il s’est même fait plus menaçant, lors d’une rencontre avec les élus républicains de la région de Kaffrine au centre.

« Je ne tolérerai pas ces débats, je n’ai désigné personne d’autre que moi-même », a-t-il martelé non sans indiquer la voie à ceux qui sont tentés de le défier. « Que celui qui en se trouve pas en tire les conséquences comme je l’ai fait quand j’étais au Pds ».

» Je ne tolérerai plus qu’on nous impose ce débat futile (waxu picci). Nous avons été élus il y a quelques mois, on n’a même pas terminé la mise en place des institutions. Je viens seulement nommer la présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) qu’on nous ramène un débat (troisième mandat) qui n’a aucun sens « , a-t-il ajouté.

Macky Sall est engagé à mettre de l’ordre dans son parti miné par une crise notamment sur son éventuel troisième mandat suite aux limogeages du Sory Kaba, ancien directeur des Sénégalais de l’extérieur et Moustapha Diakhaté, ex-ministre conseiller.

Selon le chef d’Etat, chaque chose à son temps. » Travaillons pour mériter la confiance des Sénégalais qui ont voté pour nous. Maintenant, chacun est libre. S’il ne se retrouve pas dans ce que nous faisons, il n’a qu’à faire comme moi. J’étais au Pds je suis parti. J’ai démissionné de tous mes postes électifs » a-t-il rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.