Marcelo, symbole de la faillite de l’OL

Après l’élimination en demi-finale de la Coupe de France, l’Olympique Lyonnais devait absolument se relever face à Dijon en Ligue 1. Mais les Gones ont connu de grandes difficultés à l’image de Marcelo.
9 mars 2019. L’Olympique Lyonnais retient son souffle. Touché face à Strasbourg en Ligue 1, Marcelo inquiète à quelques jours d’un déplacement capital à Barcelone en huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Finalement, le Brésilien a pu tenir son rang, mais n’a rien pu faire face à Lionel Messi et ses acolytes. Un mois plus tard, l’ancien joueur de Besiktas est toujours autant en galère. Mais les adversaires sont bien différents. Mardi, il a livré une prestation catastrophique face à Mbaye Niang et le Stade Rennais en demi-finale de la Coupe de France. Devancé par l’attaquant breton sur l’ouverture du score (0-1,40e), il a ensuite lâché Benjamin André sur le deuxième but adverse.

Un match sans. Samedi, Bruno Genesio lui a pourtant renouvelé sa confiance en le titularisant face à Dijon en Ligue 1. Une rencontre très importante dans la course à la deuxième place. Mais le footballeur né en 87 n’a pas vraiment brillé. Ou disons qu’il a plutôt brillé par sa faiblesse. Sur l’égalisation dijonnaise de Wesley Saïd (1-1, 2e), le défenseur, qui n’est pas réputé pour sa vitesse, était au ralenti voire marchait sur l’action. Puis, sur le deuxième but du DFCO, Marcelo a dévié le ballon dans ses propres filets. Un match insipide de la part d’un élément qui s’était pourtant rapidement imposé comme un leader à son arrivée la saison dernière à l’Olympique Lyonnais.

Courtisé par West Ham, il avait été retenu par les pensionnaires du Groupama Stadium, qui lui avaient même fait signer une prolongation de contrat jusqu’en juin 2021 l’été dernier. Épaulé par Jason Denayer, qui apporte la vitesse qui manque au Brésilien et qui compense souvent ses errements défensifs, Marcelo ne survole pas les débats cette année. Pointé du doigt par une partie des supporters (et il n’est pas le seul), le joueur âgé de 31 ans devra montrer un bien meilleur visage durant une fin de saison où il croisera la route des attaquants de Nantes, Angers, Bordeaux, Lille, Marseille, Caen et Nîmes.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok