.

.

.

.

.

Mise au point de Jamra à Marième de « Maîtresse d’un homme marié » !

BRAVO madame d’avoir tiré la sonette d’alarme, sur un fléau (les mariages précoces) qui nous préoccupe tous. Cependant, comment pouvez-vous, en même temps, solliciter l’intervention de JAMRA, tout en traitant JAMRA « d’hypocrite »? N’est-pas un peu contradictoire?

CONCERNANT le reproche que vous faites à JAMRA de « se taire sur la maltraitance des enfants », vous avez dû rater une bonne tranche de l’actualité sociétale sénégalaise ! Effectivement JAMRA a effectué pas moins de trois (3) tournées nationales, couvertes par la presse, pour DÉNONCER ces maîtres-coraniques pédophiles ou coupables de maltraitance sur des talibés. Nous avions même exigé que des sanctions exemplaires fussent infligées aux « seriñu daaras » fautifs, lors de ces visites de sensibilisations, auprès des Khalifes de Touba, Tivaouane, Ndiassane, Thiénaba, Niasséne, Médina-Baye et Layéne, sur la cause de ces malheureux talibés, dont JAMRA n’a cessé de dénoncer, sans équivoque, leurs bourreaux!

CONCERNANT LA SÉRIE « Maîtresse… » que vous avez évoquée dans votre vidéo, et pour laquelle le CNRA a mis en demeure (dans sa décision du 29 mars dernier) le producteur d’enlever les séquences qui font la promotion du langage grossier et obscène, l’apologie de l’adultère et de la fornication (sous peine d’arrèter sa diffusion), ayez la modestie de reconnaître aux éducateurs, pères et mères de famille, le droit de se soucier de la santé mentale et morale de leurs enfants, face à cette floraison de séries « copies-collées », et autres « roy-dakh » qui envahissent l’espace audiovisuel. Et qui sont souvent, malheureusement, que de lamentables mimétismes des sous-cultures occidentales.

QU’IL SOIT CEPENDANT CLAIR QUE JAMRA n’a jamais été contre la création audiovisuelle locale. Sinon le regretté Cheikh Tidiane Diop de « Daray-koth » n’aurait pas sollicité Latif Guèye de Jamra dans la rédaction de plusieurs scénarii. Nous avons plutôt toujours dit que nos créateurs locaux méritent d’être encouragés et soutenus, dès lors que leurs produits se veulent le reflet des maux de la société sénégalaise, mais en ayant une finalité humaine et sociale positive. C’est alors qu’on pourra considérer qu’une série télévisée aura atteint son noble objectif, de contribuer à la reconversion salutaire des mentalités.

IL NOUS FAUT TRANSCENDER nos complexes d’infériorité cuturelle. Et encourager nos créateurs d’aujourd’hui à s’inspirer des glorieux chefs-d’oeuvre audiovisuels d’antan. A l’instar de « daaray-koth », « diamonoy-tey », etc., qui faisaient la fierté des chefs de familles, qui s’en délectaient volontiers dans les chaumières, en compagnie de leurs enfants. Lesquels ne manquaient pas d’en tirer d’importants messages moraux et civiques.

POUR EN REVENIR à l’objet de votre vidéo, dans laquelle vous semblez solliciter JAMRA, relativement au fléau des mariages forcés, il vous est loisible de nous joindre (ongjamra@hotmail.com), pour que nous en échangions sereinement, entre responsables, sans accusations gratuites ni procès d’intention.

Cordialement.

Le combat continue!

Mame Mactar Guèye
Vice-président ONG islmique JAMRA

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok