Mort de Amdy Moustapha Faye : les mains ligotées derrière, les rastas coupés…les éléments qui corroborent son suicide

La mort suspecte de Amdy Moustapha Faye, alias « Baye Fall » continue de susciter des questions concernant les auteurs de ce drame. Trouvé mort pendu, les mains ligotées derrière, les « rastas coupés et mis dans un sachet », ses amis soutiennent bec et ongles que leur « Diewrine » Amdy Moustapha Faye, a été assassiné. Pour en savoir davantage sur ce crime qui n’a pas encore révélé de suspects du côté de l’enquête faite par la police, la rédaction de Senenews, est allée rencontrer quelques proches du défunt pour plus de détails.
Une semaine après la découverte de Amdy Moustapha Faye, alias « Baye Fall », retrouvé pendu dans sa chambre, les mains ligotées derrière, les rastas coupés, le commissariat des Parcelles Assainies n’a pas encore trouvé de suspect. Même si la famille du défunt corrobore la thèse du suicide, ses amis avec qui Amdy travaillait sont persuadés que c’est un « assassinat ».

Modou Bousso Kébé, un ami d’enfance d’Amdy Moustapha nous raconte une scène la veille de la mort de son ami. « Le mercredi dernier, à 9 heures du soir, nous avons tenté d’appeler Amdy sur son téléphone pour qu’il coordonne la réunion de notre dahira dont il est le Diewrine. Après trois tentatives comme ça sonnait dans le vide, nous avons décidé de faire la réunion sans lui.

C’était bizarre d’autant plus que Amdy ne vient jamais en retard et ne s’absente lors de nos rencontres. C’est ainsi qu’après, nous avons décidé de nous rendre chez lui, moi et cinq des talibés du dahira. Il faisait 23 heures, nous avons trouvé la clé derrière la porte qui était cependant fermée. Suite à plusieurs tentatives de déverrouillages, j’ai rappelé Amdy mais son téléphone sonnait dans la chambre. J’avais aussi constaté que la vachette de la porte avait un problème. Nous n’avons pas insisté. C’est alors que nous sommes rentré chez nous », a relaté Modou.

Le lendemain de ce drame qui tombait un jeudi, Modou Bousso Kébé a été appelé par un voisin de Amdy pour l’annoncer la mort de son ami. Ayant rappliqué sur les lieux, Modou a pu constater quand les sapeurs sortaient Amdy de sa chambre. « Il a été mis dans un sac à plastique», explique-t-il le regard dans le vide.

Aussi, ajoute M. Kébé, » sa chambre était sens dessous dessus lorsque j’y suis entré après les policiers. Ces derniers avaient amenés deux sachets contenant tous les affaires de Amdy susceptibles de les servir de preuves ». Et, » sa famille m’a même confirmé que Amdy avait dîné avec eux la veille de sa mort, le mercredi soir. Donc j’en déduis que l’assassinat a eu lieu entre l’intervalle du dîner aux environs de 8 heures et le temps de la fin de notre réunion à 23 heures » affirme Modou avec détermination.

Quant à la famille de Amdy Moustapha Fall, principalement sa maman a déjà conforté la thèse du suicide. « Etant donné que nous n’avons ni preuves ni de personnes suspectes, nous ne pouvons que confirmer la thèse du suicide », a avancé la maman de Amdy Moustapha Faye.

Une thèse dont doute fortement D. Fall, un des diewrine du collectif des Dahiras des Parcelles Assainies. » La famille de Amdy a vite dégagé ses responsabilités avant même l’ouverture de l’enquête. Et l’on ne peut confirmer que Amdy s’est suicidé alors que la police l’a découvert pendu les mains ligotées derrière, ses rastas coupés, sa chambre fermée à clé derrière. C’est absurde », s’indigne t’il.

Néanmoins, même si la famille de Amdy a donné sa version finale des faits « le suicide », ses amis continuent de penser le contraire surtout avec la déclaration de leur guide religieux Serigne Modou Kara Mbacké qui donne des pistes. Ainsi, ils comptent organiser une marche après le magal de Touba si toutefois l’enquête n’avance pas. Car, jugent t-ils, » la police doit avoir la compétence et la capacité de trouver un indice étant donné que l’autopsie n’a pas vu d’empreinte sur le corps du défunt ». Amdy Moustapha Faye alias Baye Fall a été enterré le jeudi soir à 17 heures.
SENENEWS

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok