Révolution en vue ? Le futur de la Ligue des champions remis en question

La plus prestigieuse des compétitions européennes pourrait connaître de grands chamboulements à l’horizon 2024, voire avant. Les grands clubs européens, réunis sous la bannière de l’ECA, et l’UEFA ont rendez-vous ce mardi pour en discuter.
Et si le 19 mars 2019 marquait le point de départ d’une révolution ? L’histoire le dira mais une chose est sûre : les grands clubs européens qui forment l’ECA (European Club Association) et l’UEFA vont s’asseoir à la même table mardi pour « discuter du futur des compétitions de clubs après 2024 », dont la Ligue des champions, a indiqué l’instance européenne du football à l’AFP dimanche, confirmant une information du Wall Street Journal.

Selon un porte-parole de l’UEFA, il s’agit d’un simple « brainstorming comme si on partait d’une page blanche ». Il n’y a « pas de discussion sur des formats spécifiques, ni sur des matches le week-end », a fait savoir l’instance. « C’est le début d’une réflexion à laquelle prendront part les autres parties prenantes dans les mois à venir avant que des propositions concrètes soient développées et décidées ». L’ECA, contactée par l’agence de presse, a décrit une « séance de réflexion informelle » et un « premier échange d’idées ».

Du côté du Wall Street Journal, le ton est différent. A en croire le quotidien américain, des mesures concrètes sont ainsi portées par l’ECA :

La Ligue des champions réunirait toujours 32 clubs mais le système de qualification changerait de l’actuel : pas de ligue fermée à l’horizon mais seules quatre équipes seraient reléguées en fin de saison, ce qui garantirait aux clubs puissants une participation permanente, à moins d’une catastrophe
Déplacement des matches du milieu de semaine au week-end
Plus de matches et donc plus de revenus pour toutes les équipes qualifiées pour la Ligue des champions avec, a priori, un minimum de 14 rencontres par formation
Rien n’est acté en l’état et la journée de mardi devrait permettre d’en savoir plus alors que ces mesures posent bien évidemment question, notamment sur la cohabitation entre la compétition européenne et les ligues nationales si les matches de C1 venaient à être joués en fin de semaine, chasse gardée actuelle des championnats. Le Wall Street Journal fait également état de la volonté de plusieurs clubs de l’ECA d’accélérer la réforme. Leur idée ? Ne pas attendre 2024 mais faire en sorte que des changements soient effectifs dès 2021. Sujette à de nombreux changements depuis sa création en 1955, la reine des compétitions européennes n’a pas fini sa mue. Pour le meilleur ou pour le pire ?

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok