REVUE DE PRESSE AFRIQUE À la Une: le bras de fer se poursuit au Soudan

« L’Alliance pour la liberté et le changement, le principal mouvement de la contestation, a appelé hier à la désobéissance civile le 14 juillet prochain dans tout le pays, pointe Le Monde Afrique, pour faire pression sur les généraux au pouvoir. Dimanche, des dizaines de milliers de personnes ont déjà manifesté à travers le pays pour que le conseil militaire remette le pouvoir aux civils. Dix personnes ont été tuées et plus de 180 blessées dans les violences en marge des rassemblements, selon des bilans de la police et du ministère de la Santé cités par l’agence officielle Suna. »

« Il y a comme un enlisement au Soudan, commente pour sa part Aujourd’huiau Burkina, avec d’une part les tombeurs d’Omar el-Béchir, c’est-à-dire les civils, qui veulent du tout, sauf les militaires, et ces derniers, qui après avoir soufflé le chaud et le froid, sévi, et amadoué, jouent à présent la montre. Pour quel but ? Savent-ils seulement qu’ils ne pourront plus gouverner leurs compatriotes contre leur gré ? Savent-ils seulement qu’après la chute de leur mentor Omar el-Béchir et les massacres de début juin, rien ne peut arrêter le peuple soudanais ? L’heure des pouvoirs militaires semble révolue, et il est temps que le général Abdel Fatah al-Burhan et son quarteron de généraux s’en rendent compte. »

Maintenir la pression de la rue

Pour Le Pays, toujours au Burkina, la rue ne doit rien lâcher. « Même si cette armée, qui est prête à tuer pour conserver le pouvoir qu’elle a subtilisé au peuple au lendemain de la chute du dictateur Omar el-Béchir, ne le lâchera pas aussi facilement, les protestataires doivent davantage se battre pour obtenir une transition à forte coloration civile, comme ils l’ont souhaité jusque-là. Et la meilleure alternative serait, pour eux, de se montrer plus réceptifs aux propositions de sortie de crise faites par les médiateurs. Cela dit, pointe encore Le Pays, les contestataires n’ont pas d’autre choix que de maintenir la pression de la rue, en ce sens que même après des décennies de règne d’un même régime répressif et dictatorial comme celui du Soudan il lui sera difficile de continuer à résister en se mettant le peuple à dos. »

CAN : l’écrémage en vue des 8e de finale

À la Une également, les 8e de finale qui se dessinent à la CAN. Dix équipes sont d’ores et déjà qualifiées pour les 8e. Parmi elles, le Sénégal qui a battu le Kenya hier sur le score de 3 à 0. Victoire « nette et sans bavure », s’exclame le quotidien Enquête en première page. Avec Sadio Mané, auteur d’un doublé, qui « est passé par tous les extrêmes, relève le journal. Ayant manqué le premier penalty à la 39e minute, le joueur de Liverpool va ensuite ouvrir son compteur à la 63e, avant de rejoindre son compère en club, Mohamed Salah, au classement des buteurs de cette compétition en cours, en doublant la mise sur penalty. Enfin, Sadio Mané étrenne son premier trophée d’homme du match désigné par le sponsor de la compétition. »

Autre qualifié : la Côte d’Ivoire. Avec là aussi une large victoire, 4 à 1 face à la Namibie. « Kamara et les Éléphants ont fait mentir ceux qui ont dit qu’ils ne valaient rien ! », lance L’Intelligent à Abidjan. « Les doubles champions d’Afrique (1992 et 2015) démontrent ainsi qu’ils restent une équipe qui aura son mot à dire dans cette compétition. »

Facile pour l’Algérie et le Maroc

Et puis, facile pour les Fennecs… « L’Algérie continue de faire forte impression dans cette Coupe d’Afrique des nations, pointe L’Équipe en France. Déjà assurés de disputer les 8es de finale de l’épreuve continentale, les Fennecs ont battu avec aisance la Tanzanie, hier (3-0). Les joueurs de Djamel Belmadi n’ont eu besoin que d’une période pour ôter tout suspense à ce match. »

Facile aussi pour le Maroc… « Le Maroc arrache son 3/3 ! », s’exclame Afrik Foot. « Déjà qualifié, le Maroc a assuré la première place du groupe D en poursuivant son sans-faute ce lundi au Caire contre l’Afrique du Sud (1-0). Une 3e victoire en trois matches arrachée à la 90e minute sur un but de Boussoufa ! Capitaine hier soir en l’absence de Benatia, ménagé, le milieu d’Al-Shabab (ARS) a profité d’un cafouillage sur coup franc pour offrir la victoire aux hommes d’Hervé Renard. »

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.