REVUE DE PRESSE FRANÇAISE À la Une: les retrouvailles entre Trump et Kim

Quatre mois après le sommet manqué de Hanoï, les deux dirigeants ont réaffirmé hier, en se rencontrant dans la zone démilitarisée entre les deux Corée, leur souhait de marquer l’histoire.

« Donald Trump a fait plus que “serrer la main” et “dire bonjour” au “Leader suprême” du “royaume ermite”, pointe Le Figaro. Il l’a raccompagné de l’autre côté de la frontière faisant quelques pas en Corée du Nord. L’image est à la fois surréaliste et historique. Elle contribuera sans doute à rompre un peu plus encore la glace entre Washington et Pyongyang. Mais, tempère le journal, attention aux illusions ! Si cette rencontre a bien permis de réamorcer les discussions sur le programme nucléaire de Pyongyang, un peu plus d’un an après le premier sommet de Singapour et l’échec de celui de Hanoï en février dernier, rien n’a changé sur le fond. La question de la dénucléarisation de la Corée du Nord continue de bloquer le processus, relève Le Figaro. L’Administration américaine exige que Pyongyang renonce définitivement à son programme nucléaire avant d’envisager une levée des sanctions internationales, ce que le Nord s’obstine à refuser. »

« Ce qu’il y a de bien avec Donald Trump, c’est qu’on ne s’ennuie jamais, ironisent Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Et si le pire est toujours à craindre, il arrive aussi qu’il puisse surprendre agréablement. […] Pour l’instant, il n’y a rien là qui garantisse, ou même qui préfigure, un quelconque progrès dans le dialogue, mais au moins le contact est-il rétabli. Le fait que les deux présidents se reparlent et évoquent ensemble un avenir est en soi déjà une victoire de la diplomatie. Quelle diplomatie ?, s’interroge le quotidien alsacien. On ne sait pas, tant le successeur d’Obama navigue à la godille ; mais le principal est que les tensions ne remontent pas subitement au cœur de l’été. »

Vers un accord ?

Quelle pourrait être la prochaine étape ? « Dans le New York Times, rapporte Libération, Sue Mi Terry, ancienne analyste de la CIA, estime, comme d’autres spécialistes, qu’un accord préliminaire pourrait être trouvé concernant une suspension partielle des sanctions de la part des États-Unis contre un démantèlement total du principal centre d’essais nucléaires de Yongbyon. Un premier pas vers une dénucléarisation complète. Finalement, conclut Libération, l’importance de ce qui s’est joué dimanche ne pourra être évaluée que dans le futur. »

En tout cas, estime Le Courrier Picard, « Trump va sans doute, maintenant qu’il s’est trouvé d’autres ennemis, se redorer le blason pacifique, en se réconciliant durablement avec la Corée du Nord. Reste juste à obtenir une dénucléarisation, même sommaire, de la part de la Corée du Nord, et le tour sera joué. […] C’est assez fin et permet de ne pas ranger sans réfléchir plus avant Trump dans la catégorie des brutes épaisses. Il n’empêche !, s’exclame le quotidien picard. La concentration de l’ire à venir du président américain vers le détroit d’Ormuz peut désormais faire vraiment peur au monde. »

En effet, soupire Le Journal de la Haute-Marne, « on imagine mal le président américain faire une petite halte à Téhéran. »

Réforme des retraites : retards à l’allumage…

En France, le grand chantier de la réforme des retraites se fait attendre… C’est le dossier de Libération.

« Selon Emmanuel Macron, ce devait être la grande réforme qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait réussi à réaliser. Or, la mise en place d’un système universel par points ne cesse d’être repoussée et devrait être précédée de mesures d’allongement du temps de travail très “Ancien Monde”. De nouvelles mesures d’économie qui laissent présager une rentrée sociale agitée. »

En effet, commente Libération, « les Français vont finir par l’avoir saumâtre : alors que l’exécutif a annoncé, dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage, vouloir retirer des droits importants aux plus fragiles des chômeurs pour des raisons purement comptables, il entend maintenant demander à tout un chacun de travailler plus longtemps pour pouvoir remplir les caisses de l’État et de la Sécurité sociale. Voilà qui commence à faire désordre, et surtout met à mal les récentes bonnes résolutions d’Emmanuel Macron qui, conscient d’avoir commencé son quinquennat de façon un peu trop jupitérienne, semblait se montrer déterminé à donner plus de place à ces “corps intermédiaires” que sont élus locaux et syndicats. » Et Libération de prévenir : « il ferait une grosse erreur s’il pensait que son récent retour en grâce dans les sondages lui donne un blanc-seing pour les mois à venir. »

De la communale aux « RPC »…

Enfin, à lire dans Le Parisien, « Rentrée 2019 : vers la fin des petites écoles de campagne ».

En effet, précise Le Parisien, « selon le ministère de l’Éducation nationale, 400 écoles doivent disparaître à la rentrée prochaine. Pour 150 d’entre elles, la décision relève de l’administration. Toutes les autres, 250, résultent de fusions et de regroupements “préparés en concertation avec les élus”, explique-t-on rue de Grenelle. »

En fait, précise le journal, « les écoles de village, progressivement, se concentrent en RPC, Regroupements pédagogiques concentrés, plus modernes, bien équipés, plus faciles à gérer et moins coûteux à entretenir. Un mouvement qui va de pair avec la réorganisation des collectivités locales, et spécialement la fusion de nombreuses communautés de communes depuis 2017, qui ont donné naissance à des territoires administratifs bien plus vastes et à des portefeuilles de compétences de plus en plus larges. »

Reste « l’impression, pour une partie des habitants, que l’école est en train de s’éloigner, pointe Le Parisien. » Et ce sigle, RPC, « sonne le glas de nombreuses écoles de village. Au nom de la rationalité et des économies. […] Rien ne dit que les enfants y sont malheureux et moins bien instruits qu’avant. Mais ces nouveaux établissements symbolisent une nouvelle fois l’éloignement des services publics et marquent la fin d’une époque. La perte de lien social, d’identité pour une commune et aussi pour une part du pays. »

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok