Taisez vous professeur, femmes dénudez vous !!!

Il arrive que l’évolution d’une société traversée de crises aussi bien existentielles que inancières la méchanceté et l’envie soient les sentiments dominants. On en arrive à un moment critique où juste faire mal à l’autre devient aussi jouissif que toute autre forme primaire de recherche de plaisir, le mal caché au fond de nous, nous nous en délectons aux torts d’autres.
Il arrive dans l’évolution de cette société que ce même désir de faire mal attise et enflamme le coeur des gens, on en est là, malheureusement!

Professeur Songué, je vous ai écouté et réécouté, encore et encore, plus de fois qu’il n’en faut pour découvrir cette vérité triste qui m’attriste au plus haut point, vous êtes victime dans cette histoire, victime d’une cabale qui ne vous vise pas vous mais le plateau, la télévision où ce débat a eu lieu. A travers votre personne ”on” croit atteindre quelque chose, la TFM.

Quoi? il est tout à fait normal de se dénuder et horrible de dénoncer cette nudité incensée qui nous agresse jour et nuit? Plait-il? La société de l’individualisme et de la liberté libertine ne doit point être pointée du doigt? Au nom de quoi? De l’évolutionnisme des sociétés ou de la décadence morale des moeurs?

Pourtant nos lois interdisent les habillements indécents, pourtant nos us et coutumes défendent l’errance vestimentaire, pourtant un illustre saint avait bien averti sur la fin des temps et parmi les signes, les femmes s’habilleront de haillons. Qui de ceux qui croient prennent en compte cette vérité? Qui y prend garde?

Professeur vous avez fauté, et ce n’est point votre langue qui a fourché, vous avez osé dire à une société totalement libertine ce qu’il ne fallait pas lui dire!

Car désormais ivre de sa liberté découverte, jamais plus la femme contemporaine ne se couvrira, jusque du moins la fin des temps qui doit être proche!
Quelle injustice que ce procès d’intention qu’on vous fait, et ce qui fait le plus mal c’est qu’un malin marionnettiste tire les ficelles de tout ce beau monde qui s’émeut sans vous avoir vraiment écouté.
Courage professeur, vous apprendrez au moins à travers cette aventure que la noirceur de l’Homme est sans limite, que Dieu nous préserve de la méchanceté.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok