THIAROYE – AIRE DE PRIERE DE LA MOSQUEE THIERNO YAKHYA LY : Les fidèles jurent d’y effectuer la prière de la Korité

Les travaux du Ter ont empiété l’aire de prière de la mosquée Thierno Yakhya Ly, à Thiaroye, dont une partie a été clôturée pour les besoins de ces travaux. Pour non-respect des promesses de l’Apix, les riverains ont juré d’enlever la clôture, le jour de la Korité.

Les travaux du Train express régional (Ter) ont impacté l’aire de prière de la mosquée de Thierno Yakhya Ly, sur une superficie de 928 m2, à hauteur de Thiaroye-Gare. Pour permettre aux populations des quartiers environnants de continuer d’y effectuer leurs prières de Korité et de Tabaski, les autorités de l’Apix avaient pris un certain nombre d’engagements. Parmi lesquels l’édification, sans délai, d’un mur de protection d’un titre foncier en remplacement de celui du site objet des travaux, dès la démolition, pour préserver l’aire de prière, le règlement diligent des indemnisations liées aux impenses sur le site et, enfin, d’apporter à la communauté musulmane de Thiaroye une aide sociale prévue par les obligations du projet Ter au titre de la responsabilité sociale d’entreprise de l’Apix.

Des mois ont passé sans que ces engagements ne soient respectés. Avant-hier, lors d’un point de presse, le khalife de la famille de Thierno Yakhya Ly a soutenu qu’ils ne vont pas se laisser faire, surtout à quelques semaines de la fête de l’Eid-El-Fitr.

Ahmadou Lamine Ly souligne qu’ils ont constaté que les travaux du Ter ayant justifié l’implantation par l’Apix de la clôture provisoire en zinc, à l’intérieur de leur propriété, de même que la construction du mur du Ter, ont déjà bouleversé le terrain au point de le rendre impropre à son usage antérieur. ‘’Ce qui produit les ennuis d’une voie de fait dans les circonstances déjà exposées et attestant de ce que l’Apix n’a pas observé la procédure d’expropriation, comme rigoureusement prévue par la loi constitutionnelle du Sénégal en vigueur. Le Dg de l’Apix a agi contre les instructions que le chef de l’Etat avait données, dans ce dossier-là. Il nous a fait beaucoup de tort. On se demande même pourquoi il agit de la sorte’’, s’insurge-t-il.

Il trouve curieux, à ses yeux, qu’il croit ne pas devoir honorer aucun de ses engagements pris envers la communauté, depuis plus d’un trimestre. ‘’Ses agissements à l’encontre de notre propriété sont constitutifs d’une voie de fait. Nous tenons à lui dire que nous allons prier sur les lieux, le jour de la Korité. Il faut que cela soit clair. Depuis 73 ans, nous le faisons. Donc, il est hors de question qu’on ne respecte pas cela. Nous allons enlever les zincs qui ont été mis sur les lieux, le jour J’’, prévient M. Ly. Selon qui, la seule chose que la population de cette partie de la banlieue demande est la préservation de leur site.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok